12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 12:11

 

Oratorio jacquaire

Dans 13 jours, le 25 juin à 20 h 45, deuxième concert

"Le Pèlerin", musique de Fr. André Gouzes,

dominicain de l'abbaye de Sylvanès

 

3 Chorales, 4 solistes et 4 instrumentistes

en l'église Saint Gervais, Paris 4ème M° Hôtel de Ville

 

Claire Marchand img155

 

L'esprit du Chemin de Compostelle est nourri de textes en français, latin, occitan et espagnol. A travers 4 tableaux, cette musique a des accents tour à tour médiévaux, orientaux et champêtres. L'auditoire, emporté par la ferveur, se surprend à vouloir entonner les passages répétés... un moment particulier d'émotion musicale.

 

Entrée : 10 €

Repost 0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 10:11

Récit - Santiago de Compostela – Santa Marina

Env. 44 km

 

Il y en a qui ont fait la fête hier, et qui ont de la peine à émerger !

Quand nous traversons la ville sainte, elle est déserte, comme morte. Sauf au perron de la Faculté de Géographie et d'Histoire où un pèlerin, dans son sac de couchage, rêve qu'il marche sur des étoiles... Un autre termine sa nuit de sommeil hors de la ville, au pied du dernier mur. Il songe qu'il vole sur une coquille dans un nuage de fumées d'encens lumineuses... Dans les bois des faubourgs, des étudiants sortent lentement de leur bivouac. L'un d'entre eux gratte une guitare...

 IMG_5054pommes-BIS-.jpg

 

Comme j'aime les nouveaux départs ! Celui-ci a un enjeu :  la plupart des pèlerins qui continuent arrivent à l'océan en trois jours. Je dois mettre un jour de moins à cause d'obligations. Serai-je à la hauteur ?

 

Mes deux amies m'ont raccompagné un bout de chemin. Elles feront le reste en autocar mais aussi à pied. Hier un peuple croissant convergeait vers le sanctuaire, la foule noircissait les rues de la ville. Aujourd'hui j'ai l'impression de revenir aux tout premiers jours. Nature, solitude et silence, tout ce qu'il faut pour réfléchir encore, trouver une suite à tous ces pas. Méditer régulièrement, c'est sûr, mais comment s'y tenir ? Justement je réfléchis à un graffiti en castillan approximatif et en majuscules écrit au bord de la route par un anonyme:

 

"NO ES LA FIN DE TU CAMINO

ES L'INICIO DE TU DESTINO"

 

Il est une heure de l'après-midi quand je recopie ces deux lignes après Negreira. En attendant que mon destin commence, je fais une longue pose. Trois heures plus tard je redémarre tout doucement.

 

Plus personne sur le chemin. La chaleur est telle que de temps en temps je baigne mon t-shirt et mon chapeau de toile dans une rigole ou une fontaine et je les remets. Fraîcheur garantie ! Par deux fois je me trempe les pieds dans un ruisseau. Je ne prends pas la précaution de bien me les essuyer avant de remettre mes chaussures, il faut repartir. Grossière erreur...

 

Le paysage est ondulé, champs de maïs, bois de chênes, plantations d'eucalyptus. En haut des collines, les éoliennes font leur manège vertical... Petits ruisseaux, vergers, champs d'herbe fraîchement coupée. Tentation de dormir encore à la belle étoile, pour le plaisir cette fois-ci...

 

Les pieds me font mal. Finalement j'arrive à un village et m'approche d'un bar qui fait hébergement. Il semble qu'il n'y ait personne à l'intérieur du café. J'entre, je tourne la tête, et j'ai une vision de far-west : une tablée d'une douzaine de personnes, aux traits accentués par le hâle, en train de manger dans un silence total, qui m'observent. Pas un mot, pas un échange de conversation. Des pèlerins tellement épuisés !

 

- Ne vous inquiétez pas, il reste de la place, finit par me dire l'une d'entre eux...

 

Au moment de la douche je constate les dégâts : j'ai marché soixante-douze jours sans aucune blessure et, la veille de l'arrivée, je me découvre une belle ampoule à chaque pied ! Il ne faut jurer de rien... Moi aussi je suis trop fatigué pour être impressionné et je me soigne sans réfléchir.

 

Au coucher, je me demande toutefois si j'arriverai à poursuivre jusqu'à demain soir.

 

Mes pieds abîmés ont 45 km à parcourir avant Fisterra ...

Repost 0
Published by J - dans Récit
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 16:42

Le pèlerinage de Compostelle au Festival d'Art Sacré de la Collégiale de Champeaux

 

PHOTO-COLLEGIALE.jpg

© 2007 Michel Vauthrin/Cloître Saint Martin

 

Dimanche 13 juin 2010 à 15 H00, Conférence- Projection

par M. Humbert Jacomet

 

Docteur en Histoire de l'Art et Spécialiste de l'iconographie du Chemin de Saint Jacques de Compostelle, Humbert Jacomet est invité à ce titre dans les plus grands colloques internationaux. Pèlerin lui-même, il connaît aussi bien le passé que le présent du pèlerinage de Compostelle.

 

La Collégiale de Champeaux, près de Melun sert de cadre à un Festival d'Art Sacré depuis 1983. Concerts et conférences sur des thèmes variés augmentent en fréquentation chaque année. En 2010 le thème central du festival est "Voyages..."

 

Libre participation aux frais

Repost 0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 20:14

Memento mori - Souviens-toi que tu vas mourir

 

Si au cours de ton pèlerinage à Compostelle tu n'as jamais pensé à la mort, tu as de la chance. Ou pas. Parce que

la mort, tu peux voir partout des trucs qui te la rappellent.

 

SAN-MARCOS-LEON-O-MORS-BIS.jpg

 

Pas la peine de "crâner" : le chemin t'y fera penser inéluctablement ... Pourquoi pas tout de suite avant de prendre ton bâton de pèlerin ?

 

Pour cela, visite l'expo exceptionnelle joliment intitulée "Vanités   -    C'est la vie !"

Des artistes contemporains (Warhol, Basquiat, Richter, Baselitz, Cognée, Messager, Hirst) ou récents (Picasso, Braque) à l'Antiquité romaine, l'exposition te propose de remonter le fil du temps. L'instant d'une visite, tu te familiarises avec bienveillance et ironie à cet inéluctable destin qui est le nôtre.

 

Arrête-toi au La Tour qui est à côté du Caravage et regarde la lumière qui éclaire la scène où François médite sur la vanité de l'existence... c'est la lumière qui compte !

 

Ensuite, le Boulevard Raspail t'emmènera rue de la Tombe Issoire... Tu seras sur la bonne route.

 

Musée Maillol

Fondation Dina Vierny

61 rue de Grenelle 75007 Paris

Métro rue du Bac

jusqu'au 28 juin 2010 Tlj 10 h30 – 19 h00 (21 h 30 le vendredi)

http://www.museemaillol.com/

 

 

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 16:36

Récit - Santa Marina - Fisterra

45 km

 

Aujourd'hui 15 août, le soleil tarde à se lever.

Soit la saison avance, soit nous sommes très à l'ouest...

et si c'était les deux ?

 

DERNIER-JOUR-PAZ-AMOR-BIS.jpg

 

Je me glisse furtivement sur la route avant l'aurore. Ma peau traverse des vagues de fraîcheur et de chaleur. Comme l'eau d'un courant qui te glace un instant puis d'un coup

te redonne la température souhaitée. De nuit les sons

et leur résonance changent, aboiements, bruits de ruminants

dans les étables. Chaînes, sabots, souffles, silences. Dans l'obscurité, le parfum du chèvrefeuille invisible ressemble

à celui du lis. Les sensations de moiteur sont à proximité

des maisons. Elles ont emmagasiné la chaleur.

Et les vaches maintiennent la température.

 

Enfin vient le jour et, de montées en descentes

dans la lumière et l'air qui s'échauffe, je me trouve au milieu

de nulle part. Le corps avance comme un automate.

Il a l'entraînement. Quant à l'esprit... Je suis sur le chemin

de la Fin de la Terre, ça c'est sûr, mais j'ai perdu les notions

de temps, de distance, d'altitude. Ces précisions

ont-elles encore de l'importance ? L'arrivée à Saint Jacques

et le Chemin de Compostelle ne m'ont pas donné toutes

les réponses aux questions que je me posais. Pourtant

ce qui manquait ce n'était ni le temps pour réfléchir,

ni les gestes de générosité, ni les leçons de vie,

ni les partages, ni les regards, ni les signes...

et pas seulement en forme de flèche jaune !

 

Qu'est-ce qui manque ? En saurai-je plus quand j'arriverai

ce soir, tout au bout de la terre ?

 

Du sommet d'une colline aux airs de montagne, l'horizon semble bouché par une barrière de nuages, là-bas, devant,

au loin, à l'ouest. L'imagination galope elle aussi

et je me convainc que la pluie approche, qu'il faudra arriver vite.

 

Landes, forêts, caillasses, bocages, maisons rares, rien

du paysage changeant n'est certain. Une seule évidence :

je dois marcher, marcher, marcher, il faut finir. Et je sais

que c'est possible. Le premier pèlerin que j'ai rencontré

le premier jour de mon premier départ, je sais qu'il l'a fait.

 

Le paysage est de plus en plus sauvage. Après Olveiroa,

la route pierreuse serpente à travers les Monts Buxantes

et domine le rio Xallas qui gronde  à gauche, des centaines

de mètres en contrebas. Au creux d'un vallon, j'arrive

à ce qui était autrefois un village. Il fait très doux l'hiver ici. Dans la fournaise de midi, j'ai peine à croire que l'église

qui se dresse encore est dédiée à Nuestra Senora

de las Nieves, Notre Dame des Neiges.

 

Plus loin, je rattrape un jeune Néerlandais. Il semble ailleurs, pas malheureux, mais absent. Il marche de son pays depuis 4 mois, il a pris son temps. D'émotion, je lui serre

la main pour le féliciter. Ses yeux hagards

deviennent ahuris !

 

Le pays est comme mon esprit, sens dessus-dessous. A San Pedro, nous sommes très près du sommet de la montagne-colline, et voici que jaillit, des deux tuyaux d'une fontaine, l'eau la plus pure, la plus fraîche que j'aie jamais goûtée !

 

- Comment se fait-il qu'il y ait une source ici,

   à cette hauteur ?

 

Personne n'a la réponse, ni les deux Espagnoles qui passaient par là, ni le Hollandais qui ne se pose pas les mêmes questions et continue sa route.

 

Par endroits, la montagne-colline a des traces d'incendies

des années passées, ailleurs il reste encore des eucalyptus debout et leurs feuillages pendent en lambeaux.

 

DESCENTE-SUR-CEE-BIS.JPG

 

Puis c'est la descente vers la mer.

 

Une allure de riviéra, dans une région où, normalement,

il fait un temps de chien. La menace de pluie n'était

qu'une brume de beau temps flottant au-dessus de l'océan...

 

Sur la côte, ce que j'ai vu et entendu, finalement,

n'a pas d'importance. Un bord de mer, un jour de fête,

l'été, en Espagne.

 

LA-PETITE-CRIQUE-BIS.jpg

 

Tu te souviens que je voulais aller dans la mer, complètement, ne serait-ce que 3 secondes ?

 

Impossible. L'eau est trop froide ! Ce n'est pas faute d'avoir essayé, et de sautiller sur l'air du "J'y vais-j'y vais pas?".

Une question : A Bénarès, quelle est la température

du Gange ?

 

Toute la journée les pieds me font mal, ce qui n'est guère étonnant, mais les ampoules, soignées au fil et à l'aiguille, n'ont pas empiré.

 

Ce soir, c'est la fin du périple, je retrouve mes amies

qui ont fait une partie de la route en car et je procède

à une cérémonie plus facile en apparence, ce sera...

le dernier rituel.

 

 

Repost 0
Published by J - dans Récit
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 20:20

La neige pour décor

Un relais d'amitié européen

 

Voici Berit Lanke, Directrice du Centre des Pèlerins

de Nidaros, et Eskil Folstad, Conservateur du Centre Culturel National de Stiklestad, en Norvège.

 

CATHEDRALE NORVEGE-copie-1

Photo Carl - Erik Eriksson

 

Ils présentent un bourdon destiné au relais d'Europa Compostela 2010, cadeau des Norvégiens

aux Français, accompagné d'un certificat de l'évêque

Mgr Tor Singsaas.

 

Ce bourdon a été remis aux pèlerins français de Compostelle 2000, en témoignage d'amitié, pendant la cérémonie qui s'est tenue à Strasbourg le 28 avril. Les participants français l'ont rapporté à Paris et donneront le coup d'envoi tout au long

du Chemin de Paris (via turonensis) en juillet. Destination : Santiago de Compostela.

 

Un autre bourdon norvégien d'Europa Compostela

a parcouru la Norvège à ski, à pied et à bicyclette  depuis

le 26 février. Autant vous dire qu'il a connu - et ceux

qui le portaient - des conditions extrêmes !

 

Europa Compostela est une opération de relais

coordonnée par la Fédération Française

des Associations des Chemins de Compostelle

source : http://vandestavreuropa2010.blogspot.com/

 

 

Repost 0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 16:55

Inauguration du Chemin Estelle

Arrivée à Paris d'un groupe de marcheurs et pèlerins de Compiègne

 

 

A la Cathédrale de Senlis

à la cathédrale de Senlis

 

Fin mai 2010 un groupe de Compiégnois traversera

la ville de Paris à pied. Au terme de leur chemin

depuis 4 ans, profitant du tracé qu'ils ont eux-mêmes

délimité (le chemin Estelle) pour tous les pèlerins

du nord de la France et de l'Europe, ils ont parcouru

chaque année un tronçon de cet itinéraire qui relie

leur ville et Paris. En 2010 leur départ est prévu

à la Basilique Saint Denis, ils seront ensuite accueillis

à l'entrée de Paris, puis à la Villette par leurs homologues de l'association Compostelle 2000.

 

Nous leur souhaitons déjà la Bienvenue au pied

de la Tour Saint Jacques !

     

A-la-Croix-Sainte-Elizabeth.jpg

à la Croix Sainte Elisabeth

 

 

Date de la marche : le 30 mai 2010

Repost 0
Published by chemincompostelle.over-blog.com
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 18:59

Récit - Les chaussures ? Pas question !

Le nombre de fois que je les ai lacées... j'y suis bien trop attaché !

 

BRULER SES VETEMENTS BIS

  

Lorsque j'ai annoncé aux deux amies venues m'accompagner la dernière semaine que je voulais brûler mes vêtements à Fisterra, elles marquèrent un temps d'arrêt. Et puis j'ai vu qu'elles en acceptaient l'idée.

Bien plus : elles m'aideraient à le faire.

 

Elles participeraient ainsi, à leur manière, à ce rituel. Un rituel que j'étais prêt à partager.

 

Il ne s'agit pas seulement de faire flamber Monsieur Carnaval quand les festivités sont finies. Le feu

a la réputation de purifier. C'est aussi un symbole de vie, d'ardeur. J'ai plutôt vécu ce petit bûcher comme

une extermination, une destruction complète. Réduire quelque chose en cendres, c'est s'assurer que rien, vraiment rien, n'en restera.

 

Nous avons attendu la nuit et l'après-dîner pour mettre

le plan à exécution. Un endroit sur le vieux port a été choisi. Bien au milieu de la petite plage. Un peu au vu et au su

de qui passerait par là. Bah ! le quartier est calme,

et ils doivent bien être habitués, depuis les siècles,

les millénaires, que cela se fait !

 

Nuit noire. Seuls quelques réverbères diffusent un halo

de lumière. Le vieux t-shirt gris usé, le pantalon déformé

par toutes ces enjambées, posés sur du papier

et un peu de varech résistent un temps. Le feu a du mal

à prendre et moi j'ai du mal à persister. Sentiment mitigé...au-delà de ces oripeaux, j'ai l'impression d'immoler quelque chose d'autre. Autour des flammes et autour

de nous on aperçoit les insectes rampants sortis du sable

qui grouillent sur nos pieds nus. Finalement tout 

se consume dans une fumée noirâtre.

 

Cette nuit-là j'ai fait le songe que je ne pouvais pas être tranquille, quelqu'un était toujours là, devant moi,

à me surveiller. Pas tout à fait un cauchemar, vraiment

pas un doux rêve.

 

Le lendemain, j'ai regardé attentivement le lieu du sacrifice : Est-ce la marée ? Est-ce le vent de la nuit

qui a tout emporté ?

 

Je n'ai retrouvé aucune trace.

 

 

Il paraît qu'il faut attendre 6 mois pour savoir

à quoi ressemble l'homme nouveau.


Repost 0
Published by chemincompostelle.over-blog.com - dans Récit
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 16:50

Dépliant 2010 de Compostelle 2000

 

Simple, informatif, ligne claire, tel est le nouveau dépliant

que vient d'imprimer l'association Compostelle 2000 à Paris.

 

IMAGE-DU-DEPLIANT.JPG

 

Sont listées les activités de l'association : délivrance

de la crédenciale, accueil des pèlerins et futurs pèlerins, rencontres amicales, infos sac à dos, organisation

de marches, week-ends, pèlerinage pour les personnes

à mobilité réduite, réunions après le chemin, visites du Paris Jacquaire, initiation à la lecture de carte,

vente de livres et guides...

Bienvenue à la Maison du Jacquet !

 

Accueil du lundi au vendredi

de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h

Adresse : voir liens

Repost 0
Published by chemincompostelle.over-blog.com
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 10:08

Marcher à Paris    un livre de Sophie Martineaud

 

9782841823703

 

C’est à partir du XIIe siècle que les pèlerins originaires

du nord de la France, d’Angleterre, d’Allemagne du Nord,

des Flandres et des Pays-Bas, des pays scandinaves,

de Pologne, et de plus loin encore, commencent à affluer

en direction de la Galice.Tout naturellement, ils convergent vers Paris pour reprendre ensemble la via Turonensis,

ce chemin qui fait étape à Orléans, Tours, Poitiers,

Saintes, Bordeaux, Dax...

 

L’itinéraire décrit dans ce joli guide brillamment rédigé

et illustré parcourt la capitale du nord au sud.

Il suit logiquement le cheminement des jacquets

du Moyen Age, permettant de découvrir un visage inédit

de Paris, faisant le tri entre vraies et fausses coquilles, évoquant Mahaut d’Artois et Nicolas Flamel, incitant à faire un crochet par le musée Carnavalet, redonnant vie

à Saint-Jacques-de-la-Boucherie et à l’hospice Saint-Jacques-aux-Pèlerins, débusquant la moindre trace jacquaire

au fil des rues, dans la pénombre des chapelles

et dans la lumière des vitraux.

 

Articulée en quatre tronçons, cette traversée de Paris éclaire

les motivations des jacquets à travers les temps, ausculte

les épisodes majeurs du pèlerinage vers Compostelle

et dresse au fil des pas un inventaire singulier

allant de l’église Saint Jacques–Saint Christophe

à Saint-Jacques-du-Haut-Pas.

 

 

 

Rando Editions

8.50 €

En vente à Compostelle 2000, 26, rue de Sévigné, 75004 Paris 

ADRESSE A PARTIR DE 2015 : 11, rue Hermel , Paris 18e (m à j du 15 mai 2015)

 

A


 

Repost 0
Published by chemincompostelle.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan