8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 20:01

ILLUSTRATION 324 BIS

Illustration Peter the Cop

 

Tu le verras, marcher sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle est promis à un grand avenir, parce que le chemin permet de faire de vraies rencontres.

 

La communication se fait aujourd'hui dans tous les sens et à toute vitesse. Par internet, il est facile de faire de nouvelles connaissances : Sites de rencontres que l'on ne nommera pas, réseaux sociaux Facebook, Linkedln, Viadeo...

 

Mais l'homme et la femme sont dotés d'un corps. Toute considération sexuelle mise à part (mais est-ce bien raisonnable ?), les cinq sens ont besoin de s'exercer : chercher du regard la beauté de l'autre, entendre le timbre de sa voix, sentir son parfum, partager un repas, tenir la main serrée, embrasser, taper dans le dos. A tout cela s'ajoute un sixième sens, celui du coeur et de l'esprit : la compagnie, l'écoute, la compréhension, l'intelligence, la compassion, la bienveillance, l'estime.

 

Et puis il y a l'expérience partagée. L'amitié, l'entraide, la patience, l'effort. Les joies et les peines éprouvées ensemble, en même temps, comme un ciment. Deux pèlerins n'ont pas besoin de se parler longtemps pour se comprendre.

 

C'est ce qu'offre le Chemin de Compostelle et qu'internet ne te donnera jamais. Le côtoiement, l'échange, le partage des idées, des convictions et des sentiments.

La rencontre vraie.

Repost 0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 21:53
CLOU-PHOTO-de-Francoise-Dulac.jpg                   

 

 

Le village d'Otrott est une charmante localité au pied du Mont Ste Odile, haut-lieu spirituel de l'Alsace. C'est dire si les pèlerins et les pèlerinages, ils connaissent...

 

 

 

450px-Ottrott_Fontaine-source-wikipedia.JPG

La fontaine d'Otrott source wikipedia

 

Châteaux, chapelle romane, vignoble produisant un vin rouge de qualité depuis... 1109 ! On est sûr de la date, ce sont des moines bourguignons, experts en la matière, qui ont apporté le cépage.

 

OttotP1010095---Copie-BIS-.jpg

Photo Isabelle Duchene (blog dans les liens)

 

Tu peux parcourir aussi le Chemin de Compostelle, en suivant les clous que l'association jacquaire locale, Les amis de saint Jacques en Alsace, a fait poser. C'est la même association qui a fait faire toutes les études préliminaires au moulage de ces clous. Cette association fait partie de la Fédération Française des chemins de Saint Jacques de Compostelle.

 

Lien vers l'article sur les clous de bronze à Tours.

 

Lien vers l'article sur les clous de bronze à Margaux.

 

800px-Ottrott_Chemin_de_Compostelle-source-wikiped-copie-1.JPG

Les clous en bronze d'Otrott Source : page Otrott Wikipedia

 

Ceux qui aiment les secrets bien gardés trouveront dans les hauteurs la plus longue enceinte de pierres d’Europe du Nord. Le mur Païen s’étend sur plus de 10 km au sommet du Mont Sainte Odile. Malgré de nombreuses recherches archéologiques, il conserve encore aujourd’hui tout son mystère. Les noms de lieux en rajoutent : Rochers des Géants, Plateau des Fées... comme un prélude à l'ambiance près des lanternes des morts, dans le Limousin

 

ou autour des menhirs de Galice...

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 22:23

Tu aurais dû te joindre à nous dimanche 12 décembre 2010. Il y avait un monde incroyable : après comptage et recomptage, plus de 330 marcheurs était présents et avançaient d'un bon pas le long du parcours déjà délimité par la FFRandonnée.

 

Le Parisien s'en est fait l'écho dès le lendemain. Message bien compris :

"Ils veulent 300 clous en bronze sur le Chemin de Compostelle"

 

Ajoutons que nous souhaitons également  2... ou plutôt  3 panneaux ! 

 

Bonne lecture !

 

Article-du-Parisien-du-13.12.10-003-en-noir-et-blanc.JPG

 

La photo de M Le Mitouard du Parisien reflète l'ambiance fraternelle qu'on retrouve toujours sur le chemin...

Repost 0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 21:21

Récit       El Acebo – Ponferrada - Cacabelos

                32 km

 

 EL-ACEBO-3-BIS.jpg

 Le Houx  Photo J F F


Pas trop envie de quitter El Acebo. Le village a un petit quelque chose des hameaux montagnards connus dans l'enfance et on s'y sent bien. Le dortoir est déjà déserté par les autres quand je referme la porte.

 

La rue descend en pente douce, le chemin qui suit descend aussi. Il suffit de se laisser rouler, sachant que je dois traverser un grande partie du Bierzo aujourd'hui.

 

Quitter les bruyères, s'entourer d'une végétation plus sèche, sentir les odeurs semblables à la myrte, et le parfum du lavandin. Il n'y a que 700 m à dévaler, mais tout change. La terre est presque pelée, les rochers affleurent par endroits, et en dégringolant de pierre en pierre, à un moment, j'entends les cloches d'un troupeau invisible, qui paît plus haut.

 

La pensée navigue un peu dans tous les sens : les amis de Nouvelle Calédonie et la philosophie de leurs lectures, Rousseau et ses rêveries, la nature et sa beauté divine, et bien d'autres choses encore. 

 

A un moment le regard embrasse toute cette vallée du Bierzo, active, lumineuse, centrée sur Ponferrada. Au-delà sont les dernières montagnes avant Santiago mais je ne sais pas localiser le passage des jours à venir, le Cebreiro. J'aimerais pouvoir dire "C'est là que je vais passer", repérer le col qui m'ouvrira la porte de la Galice. Le chemin va m'y mener.

 

A Molinaseca, je téléphone à la maison. Sensation désagréable de l'éloignement...

 

ENTRE-MOLINASECA-ET-PONFERRADA-BIS.jpg

Clin d'oeil    Photo J F F


Traversée du joli village de Campo, puis de Ponferrada.  Les souvenirs des Templiers sont réels cette fois-ci, avec le château aux murs de 162 m de long. En face, la Vierge est apparue à l'un des moines-soldats, au sommet d'un chêne, la Virgen de la Encina.

 

BIERZO-CAMPONARAYA-BIS.jpg

Pris dans le Bierzo  Photo J F F 

 

Le fond de la vallée est un pays neuf, un peu l'inverse de la meseta, au physique comme dans l'esprit. Humidité naturelle, richesse et variété des cultures, fort peuplement, maisons proprettes, et montagnes tout autour.

 

Dans la petite côte au milieu des vignes, après Camponaraya, il fait une belle chaleur, je me rafraîchis les pieds dans le courant rapide d'un petit canal d'irrigation. Passent quelques pèlerins qui s'amusent de me voir patauger. C'est le moment que choisit un grand gars, entrevu déjà 3 jours plus tôt, pour faire comme moi.

 

-         Comment t'appelles-tu ?

-         Woïté !

 

Un prénom qui ne me dit rien au départ. En réalité mon interlocuteur s'appelle Wojcek. Il est tchèque.

 

Sur le chemin, on a deux possibilités:

-         soit on choisit de marcher seul pour plein de bonnes raisons,

-         soit on se rend attentif aux rencontres que l'on peut faire, et les bonnes raisons ne manquent pas non plus.

J'avais décidé cette année d'être seul le plus possible. Méditer, contempler la nature, écouter, écouter le silence qui parle.

 

Le bain de pieds terminé, c'est ensemble que nous reprenons la route. Bah, ! il sera bien temps plus tard de m'isoler à nouveau ! Conversation, présentations. Wojcek ne parle pas fort, semble avoir une grande énergie interne, il a un regard bleu dur caché par des lunettes aux montures trop épaisses. Il est parti de St Jean Pied de Port. Sa motivation religieuse est très forte, à chaque église ou chapelle, il a l'air imprégné d'une grande dévotion. Je suis content de parler de mes convictions comme de mes doutes sans qu'il cherche à me contrarier ou à me convertir.

 

Je lui raconte ma mésaventure de Leon et de l'air idiot que j'avais, les quatre fers en l'air après ma bénédiction ratée. Il me dit :

-         Combien de kilomètres dis-tu avoir fait ce jour-là ?

-         Trente-trois, pourquoi ?

-         A mon avis, c'est plus, ça doit faire quarante, quarante-trois kilomètres...

 

C'était donc ça ! Grosse chaleur + fatigue du deuxième jour + trop de kilomètres. On peut se passer de beaucoup de choses en chemin, mais pas de se rappeler les simples règles de calcul...

 

A Cacabelos, le refuge est aménagé autour de l'étrange Sanctuaire de la Cinquième Angoisse. Le refuge est plein. Il n'y a plus qu'à dormir dehors. Ca ne sera pas la première fois.

 

Un autre pragois me prête son matelas en caoutchouc, nous assistons à une messe. Eh oui, c'est la leçon que j'ai retenue de Sahagun, quand j'y étais arrivé l'an dernier... j'ai compris qu'essayer de prier ensemble c'est mieux que tout seul. Après la cérémonie, discussion à bâtons rompus en pique-niquant au pied du pont, au bord de la rivière, avant la nuit.

 

Pour dormir, nous choisissons le parc public, près du refuge. Installation du bivouac dans une demi obscurité : heureusement il y a l'éclairage public. Personne ne s'inquiète de voir deux types couchés sur la pelouse du jardin municipal. Les pèlerins ont un statut privilégié.

 

Pour une fois, j'ai de la peine à fermer l'œil : est-ce le bruit des voitures ? est-ce la Sixième Angoisse, que je ne connais pas plus que la Cinquième ?

 

Il faut pourtant se reposer, vu ce qui m'attend

demain matin...

 

 

 

 

Repost 0
Published by J - dans Récit
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 21:31

bourdons-.jpg

Photo Jean Luc Huguet

 

A un peu plus de 280 km de Paris, Sainte Maure de Touraine, 4000 habitants, célèbre pour son fromage de chèvre AOC, est une étape du Chemin de Compostelle. En juillet 2010, le maire et les représentants de l'association jacquaire de Tours, initiateurs du projet, ont inauguré le refuge pèlerin.

 

P1050858-bis.jpg

Photo Nouvelle République du Centre

 

Un investissement social et environnemental. Le gros oeuvre a été confié à une entreprise d'insertion. Les matériaux choisis sont écologiques : chanvre, terre et chaux. Résultat : 4 lits à la disposition des pèlerins tous les soirs à partir du mois de mars.

 

P1050875.JPG

       L'association locale a bien d'autres actions à son actif : inauguration de sculptures, oeuvres en ferronnerie d'art, panneaux indiquant la distance restant à parcourir avant Santiago...

Photo Jean Luc Huguet

 

Sur le Chemin de Paris, via turonensis du fameux Aimery Picaud, une chaîne de bénévoles au service des pèlerins.

 

Site de l'association Tourangelle

Repost 0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 17:41

 

MAXI-MOI.jpg

MAXI RK

                          De Paris à Chartres, il n'y a qu'une bonne centaine de kilomètres, autrement dit quatre belles journées. Et quelle arrivée !

 

 

cathédrale - blé

© CDT28

 

L'image du bateau sur un océan de blés a été dépeinte maintes fois...

 

La ville de Chartres est comme une oasis en hauteur. Franchie l'Eure, ton chemin serpente entre les maisons à colombages dans la fraîcheur de l'ombre.

 

La cathédrale t'attend.

 

C'est la pierre sans tache et la pierre sans faute,
La plus haute oraison qu'on ait jamais portée,
La plus droite raison qu'on ait jamais jetée
Et vers un ciel sans bord la ligne la plus haute...  

 

  Charles Péguy

 

 

(Un autre monument sur le Chemin de Paris : ici)

 



 

Repost 0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 16:25

AFFICHE-2344.jpg

Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 23:09

Récit                  Cacabelos - Villafranca del Bierzo

texte sonorisé             - Laguna de Castilla

                              36 km

 

- "Réveille-toi, réveille-toi ! vite ! "

 

Il y a un Bon Dieu pour les plus croyants. Ils sentent le danger venir. Et le danger, à six heures du matin, c'est l'arrosage automatique ! Nous n'avons pas dû mettre plus de dix secondes (mais dix secondes c'est long quand on risque une douche froide), pour nous mettre à l'écart dans l'allée.

 

Puisqu'on est réveillé, il n'y a qu'à partir dans la nuit noire. Pas de lampe.

 

-         Tu... tu crois que c'est par là ?

-         C'est vrai qu'on ne voit pas grand chose...

-         Et si on se trompe de chemin ?

-         T'inquiète pas, on est dans la bonne direction,

                   il y a un pèlerin qui est derrière nous.

-         Tiens ! c'est justement ton copain qui m'a prêté

                   son matelas !

-         Ah ! c'est vous, je vous suis pour ne pas me perdre !

                  Je ne sais pas où est le chemin,

                  et je n'ai pas de lampe non plus...

 

Nuit noire ? pas tout à fait. Le ciel est une rivière de diamants.

 

(Si tu n'aimes pas Apollinaire, saute les six lignes qui suivent).

 

"... Je buvais à pleins verres les étoiles

Un ange a exterminé pendant que je dormais

Les agneaux les pasteurs des tristes bergeries

De faux centurions emportaient le vinaigre

Et les gueux mal blessés par l'épurge dansaient

Etoiles de l'éveil je n'en connais aucune..."

 

La plus belle nuit étoilée du monde, avec ce vertige qui vient de la rotation de notre planète et de l'épaisseur de l'espace. La même ivresse rappelle qu'au dessus de l'infinité des choses terrestres -jusqu'aux cailloux et aux poussières- tournoie l'infiniment grand avec, à nouveau, des détails jusqu'aux parcelles d'univers.

 

Des centaines et des centaines de pas plus tard, deux autres cadeaux : l'Aube et l'Aurore.

 

A l'heure du café au lait et de la tortilla froide, à Villafranca del Bierzo, je branche la conversation avec Wojcek sur les "présences", les hasards et les coïncidences, souvent heureuses, que l'on rencontre en chemin vers Santiago. Il est d'accord, il appelle cela des "grâces envoyées par les saints" et il sourit gentiment quand je luis dis qu'ailleurs on appelle cela "les bonnes vibrations"...

 

Il veut revoir la porte romane du Perdon qui accorde l'indulgence plénière aux pèlerins malades incapables de poursuivre leur route. Il a l'air en bonne santé pourtant !

 

VILLAFRNCA-DEL-BIERZO

    

La ville des Francs garde l'accès aux montagnes. Je choisis le raidillon à droite qui prend de la hauteur très vite. En contrebas, près de la route à grande circulation dont tous se plaignent, les pèlerins me semblent plus petits que des fourmis.

 

En altitude, dans une châtaigneraie, longue pose tranquille au soleil. Je fais sécher les affaires un peu mouillées par les arroseurs automatiques du réveil.

 

Pique-nique, prise de notes, photos, calme garanti. Je suis comme au paradis.

Dans les hauteurs Photo J F F

 

Est-ce que tu ressens la même chose ? Le jardin d'Eden c'est automatiquement en haut. Tout petit on te dit que quand tu iras au ciel, tu as intérêt à monter au paradis, sinon on te fera redescendre en enfer. Du coup, la montagne est associée au bonheur éternel, à condition qu'il fasse beau... Je connais une colline aux pentes raides, pas loin de chez moi, on y arrive par une rue qui à la fin s'appelle rue Saint Eleuthère. La dernière courbe te mène au panorama et à la fête quasi permanente envahie de touristes au sommet, mais pour l'instant tu ne vois que le ciel. J'ai toujours l'impression que l'arrivée au paradis ressemble à ça.

 

Redescente. C'est vraiment parce que le chemin m'y oblige. Puis longue procession au fond de la vallée, à remonter le long de la route à grande circulation. Dans l'autre sens un énorme convoi transporte des pales d'éoliennes, à installer plus à l'est. Lors d'une pause, un couple de français m'aborde ; ils sont en tandem. Ils arborent des sourires radieux et me déclarent être en plein bonheur.

 

La difficulté de cette étape réside dans le fait que plus le temps passe, plus on est fatigué, et plus la pente est raide !

 

Arrêt à 1200 m d'altitude à Laguna de Castilla. Ni lac ni lagune. Mais trois maisons dont une ferme étrange, où tout ce qui est vivant est blond, et un bar–refuge plein. Pas d'abri sommaire dans le coin, d'ailleurs il fait un froid qui dissuade de bivouaquer.

 

Il faut savoir insister, et ma façon d'insister, ce soir, c'est d'attendre.

 

Finalement, j'observe du remue-ménage dans le garage. A la demande du sympathique propriétaire des lieux, deux couples de jeunes cyclistes madrilènes, équipés dernier cri, acceptent, pour me faire de la place, de serrer les deux tentes qu'ils avaient montées dans cet abri. On finit par dîner ensemble et j'apprends qu'il s'agit de 2 frères qui vivent, séparément je suppose, avec deux sœurs (on peut dire l'inverse aussi). Ils sont fourbus, surtout les filles, c'est leur troisième jour. Leur fatigue donne à leur corps et à leur regard une lenteur, une présence, une intensité inouïe. Ils s'appellent Olmo, Loreto, Enriqueta et Beltran.

 

ensemble sur le chemin   on bike to santiago

Etre bien ensemble        Photo J F F

 

Pas de faux semblant : lorsque je leur demande comment les cyclistes nous regardent, nous, marcheurs, j'apprends que c'est avec pitié... nous allons si lentement (pourtant nous allons trop vite) et nous sommes tant chargés (pourtant, le sac à dos, je ne le sens pas). De mon côté je ne les envie pas mais cela ne regarde personne ! J'ai dû leur inspirer compassion ou les distraire de leur épuisement à moins qu'ils soient déjà pèlerins : il m'offrent le dîner. Echange d'adresses, promesses de contact...

 

La soirée est brève, demain sera un grand jour : je franchirai le Cebreiro, à deux kilomètres d'ici, et j'entrerai en Galice.

 

Le pays de Saint Jacques tiendra-t-il parole ?

 

 

Découvrez la playlist FAURE REQUIEM IN PARADISUM avec Michel Corboz
Repost 0
Published by J - dans Récit
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 22:19
CLOU-PHOTO-de-Francoise-Dulac.jpg                   

Bienvenue à tous ! L'association parisienne Compostelle 2000 organise une marche à Paris le 12 décembre 2010.

 

Cette marche est dédiée au projet de marquage des rues de Paris avec des clous en bronze portant le symbole des chemins de Compostelle. A l'instar de nombreuses villes en France et à l'étranger, Paris se doit de matérialiser le chemin. Voir à ce sujet l'article sur Margaux, dans le Bordelais, et sur Tours, deux beaux exemples...

 

Bien entendu les marcheurs passeront par St Denis, Aubervilliers, l'église St Jacques-St Christophe, la Tour St Jacques, Notre-Dame et la rue St Jacques.

 

Il y aura en outre une agréable petite surprise...

 

Des commentaires seront présentés à deux reprises. Parcours d’environ 15 km ouvert à tous sans obligation d'inscription.

 

Deux départs possibles :

-         9 h 30  Basilique Saint Denis (93)

                         Métro Basilique Saint Denis

-         11 h 30 Place de Bitche

                        Métro Crimée dans le XIXème à Paris pour ceux qui ne peuvent partir en début de matinée.

 

Fin de parcours : dans l'après-midi...  Métro Saint Jacques

 

Pique-nique tiré du sac.

 

Besoin d'un plan des métros parisiens ?

Plan des lignes :

ico_lignes.gif

 

 

 

 

Plus de renseignements au 01 43 20 71 66

 

...  l'occasion de mieux faire connaissance ?

Repost 0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 22:37

Les pèlerins qui décident de passer par Orléans longent la Loire et ont le plaisir de traverser un paysage grandiose sur 116 km.

 

 



 

La Mission Val de Loire tente de réduire les effets négatifs des temps modernes tout en accompagnant le développement économique de la région.

La Loire, fleuve royal et sauvage, toile de fond d'une grande partie de

l'histoire de France.

Repost 0

Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan