11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 19:48

Un pèlerinage, une cathédrale

 

COUPURE-DANS-A-NOUS-DE-9-MAI-2011.jpg

Source : A nous 9 mai 2011


Entre autres cinéastes interrogés par A nous sur ce que représente pour eux le Festival de Cannes, Klapisch répond par des références mystiques et religieuses. Un pèlerinage ! Ne serait-ce pas un peu exagéré de la part de quelqu'un qui ne s'y rend certainement ni à pied ni à vélo ?

 

Juste en dessous, Oliver Stone évoque carrément le plus grand sanctuaire musulman. A eux deux, ils nous refont Saint Jacques la Mecque !

 

A nous est un hebdo grand format offert par la Régie Autonome des Transports Parisiens à ses usagers, avec des tonnes d'infos trendy, branchouille, look et paillettes.

 

En tout cas, la cathédrale, c'est hautement symbolique

 

et le pèlerinage, c'est tendance.

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 19:48
coquille-verte-e2i.jpg
   

Quel rapport y a-t-il entre la marche au long cours, la méditation, la respiration, les sciences, l'écriture, l'appel à la paix, et le bonheur ?

 

 

Nouvelle-image.JPG

Photo André Weill

 

"Amoureux du ciel et de la terre, le pèlerin est un homme libre. Son pas transcende les lois, les coutumes, les frontières, les siècles et les religions. Ce nomade, ce cœur pur, répond à l’appel de son étoile, celle de la réconciliation. Il marche d’abord à la rencontre de lui-même. Puis de l'autre. Et finalement du Divin. Les yeux, et le cœur grand-ouverts, il va vers l’Essentiel." André Weill.

 

Deuxième conférence organisée par l'association E2i le 24 juin à 20 heures  et qui sera donnée par André Weill. Nous avons parlé de cette association ici et . Auditorium Maurice Ravel du Perreux-sur-Marne (Val de Marne) RER Nogent-Le Perreux.

 

André Weill est l'auteur de trois ouvrages. Le titre de l'un de ses récits de voyages résume cette personnalité : Le marchant de bonheur.

 

Le chemin de Saint Jacques de Compostelle, comme les autres, peut jouer un rôle solidaire, et vous en saurez plus si vous cliquez sur le lien.

 

Accès auto : A4 ou A3, puis A86

Besoin d'un plan des transports parisiens ?

Plan des lignes :

ico_lignes.gif

 

 

 

 

 

Pour se renseigner et/ou s'inscrire 


 

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 20:30

 

chateaudun-CASSINI.jpg

                          Venant de Paris sur le Chemin de Compostelle, à une cinquantaine de km au sud de Chartres, l'étape impressionnante : Châteaudun.
                      23713chateaudechateaudun-SOURCE-CDT28.png

© CDT 28

 

Photos Danielle Lopez et © CDT28

 

 

"Dans les faits, comme dans les contes et les rêves, le château est généralement situé sur les hauteurs ou dans la clairière d'une forêt : c'est une demeure solide et d'accès difficile. Il donne une impression de sécurité, comme la maison en général, mais une sécurité affectée d'un quotient élevé. Il est un symbole de protection." (Dictionnaire des symboles)

 

Quand tu parcours de Paris le Chemin de Compostelle à pied ou à vélo, les châteaux que tu vois sont d'abord classiques et à ta hauteur. Mettons à part la forteresse de la Madeleine aperçue dans le lointain. Sceaux, Dampierre, Rambouillet, Guéville et Voisins tiennent plus du palais ou du manoir que du château-fort...

 

Longer les eaux du Loir et voir se dresser devant toi le château de Châteaudun ... Les enjamber sur quelques ponts entre d'anciens moulins, et tu es au pied de cette étonnante volée de contreforts. C'est le premier château de la Loire. Le premier de cette région sur ton chemin vers le sud. C'est aussi une belle démonstration de l'arrivée de la Renaissance en terrain moyenâgeux.

 

Fatigué ? N'essaie pas de "descendre en ville",

tu aurais à grimper 200 marches...

 

 



Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 16:23
DSCF1648-PORTRAIT-TER.jpg  

La tortue qui se prenait pour un lièvre

 

 

Nouvelle-image--hubert-partant-BIS.jpg

Au départ     Photo Hubert Bancaud

 

Les premiers pas sont souvent difficiles. Les nouvelles d'Hubert montrent que le poids du sac revêt une certaine importance. Non sans humour, il en fait un conte à 10 nombres qui se termine en moralité :

 

Il était une fois une tortue, qui manquait d'entraînement, avec une maison de 19 kg sur le dos.

 

- Faire 2500 km à pieds, la belle affaire ? pensa-t-elle. J'aurai beau jeu de me joindre à tous ces lièvres, forts, rapides et musclés... qui vont à grande allure. Foin de leurs sacs de 10 kg, partons !


Première étape, 15.5 km dans l'après midi. Après une bonne nuit de sommeil, elle pense pouvoir pousser les 33 km, du fait qu'il n'y a nul logement sur 20 km.

 

-11 km n'est pas une distance de notre rang, poussons plus loin...


A 10 km du but, elle se rend à l'évidence, son corps souffre trop pour pouvoir continuer. Elle décide alors de demander le gîte dans les maisons alentour. C'est ainsi qu'elle trouve une âme charitable qui lui propose de l'emmener en voiture à la destination prévue.


Après un passage à la poste le lendemain, sa maison pèse encore au moins 16 kg. Vient le soir, c'est encore trop pour elle qui rêvait de devenir un lièvre.


Elle s'accorde donc une journée de repos pour soigner son corps, son esprit, et refaire entièrement son sac. Il ne dépassera pas les 12 kg :

 

Pourquoi vêtir les quatre pattes ?

Nous avons, d'aller, grande hâte.

 

Il faut se faire une raison,

Point n'est besoin de mil tenues.

Tout l'inutile est superflu.

Nous ne gardons qu'un pantalon.

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 10:47
DSCF1648-PORTRAIT-TER.jpg  

Et c'est parti !

 

 

Nouvelle-image-PARC-ASTERIX--BIS-BIS.jpg

Hubert, en tête      Photo Uderzo


Un départ pour un long pèlerinage ressemble, en plus calme, à une descente dans une attraction foraine. Quand c'est lancé, difficile de quitter la nacelle ! A la différence près que tu es tout seul sur le toboggan...

 

Tu as vu dans un article précédent les raisons de ce long périple.

 

Prévisions Météo dans la région de Redon, en Bretagne, pour le 2 mai 2011, jour du départ : averses localement orageuses. Attention aux éclaboussures !        

 

Bon chemin !

 

 

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 10:11

L'homme de demain, un marcheur - pèlerin

RAPPORT-SUITE-434.jpg  

 

 

L'exposition La ville fertile (Cité de l'architecture et du patrimoine, à Paris) cherche à faire comprendre, pour ceux qui ne l'auraient pas saisi,

que les espaces verts doivent se développer considérablement en milieu urbain.

En dépit du titre, il n'y est guère question de fertilité du sol ni de production maraîchère...

 

Des parcs, et belle sera la vie ! ... Ce qui est nouveau, c'est la place de l'être humain dans ce décor.

 


  En cette vision futuriste d'espaces d'eau, d'air, de verdure et d'architecture traduite par l'affiche de l'exposition, à quoi ressemble l'humanoïde ?

 

Il a tout du pèlerin, en tout cas du grand randonneur ! Debout, contemplatif, jean, t-shirt et gros sac à dos.

 

 

L'homme de demain, un pèlerin - marcheur.

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 09:42
DSCF1648-PORTRAIT-TER.jpg
 

Même pas peur  !                                                              

 

2897492483_small_1-escalier-qui-monte-gris.jpg

 

Il t'est certainement arrivé de passer par la poste avant d'aller au marché, ou de rendre visite à ton père avant de retrouver ton frère.

 

Pareil pour Hubert, à une différence près.

 

Hubert, 25 ans, a testé, il y a huit ans, le Chemin de Saint Jacques de Compostelle.

 

"L’expérience du chemin est unique et pleine de surprises, nous dit-il. On y découvre la magie de la vie à travers les essentiels auxquels sont confrontés les pèlerins : vie au jour le jour (marcher, trouver un toit, trouver à manger), le lendemain est loin…"

 

Très envie aussi de prendre son sac à destination  des JMJ 2011 de Madrid, grand rassemblement de jeunes chrétiens. Il a déjà vécu les Journées Mondiales de la Jeunesse, c'était en 2005, à Cologne. Un souvenir encore très présent :

 

" Se retrouver au milieu de cette foule heureuse, qui sourit, qui parle toutes les langues, qui prie, qui fait communion autour d’un même message, celui de la paix et de l’Amour de Dieu..."

 

Un beau jour, il lui vient l'idée de faire d'un même coup l'un et l'autre.

 

Sauf imprévu, il se rend à pied à Saint Jacques de Compostelle en longeant  la côte, toute la Côte Atlantique, celle de France puis celle d'Espagne. Il prévoit d'arriver à Santiago dans deux mois et demi. Ensuite, Hubert continuera vers Madrid, où il prendra part aux JMJ 2011.

 

2 500 km, 630 heures de marche, et combien de rencontres, d'expériences uniques ? Départ de Bretagne prévu dans 8 jours.

 

A la question :

-"As-tu des appréhensions, avant ce long périple ?"

Sourire :

-"Je me surprends moi-même, mais non. J'ai confiance. Après, peut-être qu'au bout de 10 km, je ne dirai plus la même chose..."

 

Gageons qu'à Madrid son témoignage aura toute sa valeur.

 

Qu'il sera le seul à arriver à pied d'aussi loin ...

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 17:08

Le camino et son contraire

 

 

Il est souvent malaisé de dire ce qu'est le Chemin de Compostelle.

 

Et si on s'y prenait autrement ? Montrer ce qu'il n'est pas ?

 

Le Chemin de Compostelle n'est pas ce que l'on voit dans 'Le Chemin en S", cet extrait de Mon Oncle, le film de Jacques Tati.

 

D'abord, le chemin de Compostelle est le moins sinueux possible : le pèlerin a beau être convaincu que c'est la marche qui compte, il se rend à Santiago, et il a un peu hâte d'y arriver.

 

Il n'est pas artificiel, il n'est pas neuf, il n'est pas toujours pavé de lattes de bois, c'est même plutôt rare.

Il y a des fontaines, mais c'est pour y boire ou se rafraîchir. Les poissons sont vrais, on les trouve dans les ruisseaux, dans la mer, dans les assiettes... ou dans les boîtes.

 

Les femmes qu'on y rencontre ont des chapeaux, mais pas de cette forme ; elles sont élégantes, mais pas à ce point. Pas de gants, sauf quand il fait froid. Les chaussures sont plus lourdes, et sans doute plus solides...

 

On y regarde celui ou celle à qui l'on parle. On y parle tout seul mais pas quand on est en compagnie. On fait moins de manières...

 

Tu verras, au bout de quelques jours sur le Chemin de Compostelle, on est moins soucieux de son apparence,

 

et des apparences en général...

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 19:16

Bienvenue !

 

IMG_0711-champ-de-fleurs.JPG

Les couleurs du Chemin          Photo  ©David MARTIN | blog.sushilabs.com

 

Bienvenue à Claude, Françoise, Pierre, Fernand et Gisèle qui se sont inscrits à la newsletter !

 

Comme par enchantement, à supposer qu'ils en soient satisfaits, ils ont bénéficié du "Système automatique d'avertissement de parution d'un article ou d'un message". C'est plutôt ainsi que ce dispositif devrait s'appeler...

 

Etrangement, si les Pierre sont bien représentés, les Jacques brillent par leur absence : nos 5 amis ont rejoint Francette, Pierre, Joël, Martine, François, Pierre, Marie, Albert ou André, Hélène, Danielle, Jean-Luc, Alain, Louis, Vincent, Bernard, Emma, Angela, Jean-Claude, Anne-Marie, Chantal, Christian, André, René, Virginie, Lydia, Martine, et tous ceux et celles dont les prénoms ne sont pas facilement décelables sous leur pseudonyme...

 

Rien d'obligatoire, mais si tu veux les rejoindre, inscris ton adresse internet à la rubrique "Suivi du blog - Gratuit ! Inscription à la newsletter". Tu pourras changer d'avis, la désinscription est facile.

 

Voir la colonne de droite.

Repost 0
Published by J F F - dans Accueil
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 19:22

 

Récit                Leon – Hospital de Orbigo

                         36 km

 

ENTREE-VILLAR-DE-MAZARIFE-copie.JPG

  Pour un monde nouveau        Photo J F F

 

Un grand type très maigre, blanc comme un linge sauf le nez, rouge de soleil, le crâne rasé, est étendu sur le dallage. Pas beau à voir. Sept personnes l'entourent. L'une d'entre elles lui tient les pieds levés en l'air.

 

Les pèlerins qui ont assisté à la bénédiction sortent de la chapelle en masse et passent, intrigués, en regardant le grand maigre qui reprend ses esprits. Ses sauveteurs sont inquiets.

 

- How are you ? me demande l'un d'entre eux, au moment où j'entr'ouvre un oeil.

 

Un bonne âme me tend du sucre qu'elle a dans son sac et un verre d'eau.

 

- I feel better...  thank you ...

 

Il y a comme un deuxième malaise quand, penaud, je me relève et, évitant les regards et les questions, me rends doucement vers le dortoir où je m'endors à nouveau, cette fois-ci dans un vrai sommeil.

 

Le lendemain, je suis encore perplexe sur ce qui m'est arrivé. Mon voisin de lavabo, un crâne rasé aussi, et lisse comme le caillou que je garde au fond de mon sac, s'occupe de sa barbe. Il a envie de parler :

 

- Where are you from ?

 

Très vite on passe au français, il est belge.

 

- Vous savez, moi, je profite de mes grandes vacances – je suis professeur de théologie et religion  – pour faire le Camino. Je veux résoudre mes problèmes.

 

- Ah bon ?

 

- J'ai trois problèmes : je bois trop, je fume trop, et je ne trouve pas de femme.

 

-  Ah ?

 

-  Oui, vous avez dû vous en rendre compte, sur le chemin, on a le temps de réfléchir.

 

-  Bien vrai !

 

-  Alors j'ai compris que si j'avais ces trois problèmes, c'était parce que je ne m'aimais pas.

Comme je ne m'aimais pas, je faisais de l'autodestruction.

 

-  Ah d'accord... 

           (Comment ponctuer avec un autodestructeur ?)

 

-  Déjà j'ai pu m'arrêter de fumer. Et je bois moins de bière, du coup, j'ai perdu un peu de mon ventre...

 

Avant de quitter la ville de Léon, je passe au Musée du Couvent San Marcos. Dans une belle pierre blonde, volutes, corniches et coquilles accrochent le regard à chaque instant.

 

Le Paramo après Leon n'est plus tout à fait la Meseta : avec l'irrigation, on y cultive tournesol et maïs. Le gouglou des ruisseaux et des canaux se fait entendre. Au bord du chemin le fenouil sauvage sèche ses ombelles en diffusant son parfum un peu oriental...

 

 Marcher à reculons permet de se reposer, tout en avançant. Je le fais de temps en temps. C'est ainsi que je vois venir un cycliste fringant, tenue sportive impeccable. Il en profite pour faire une petite pause :

 

-   D'où je viens, moi ? De Rotterdam, et je roule depuis la Gare du Nord, à Paris. C'est un voyage, que je fais, hein, pas un pèlerinage, je ne suis pas croyant.

 

On continue, lui à vélo, moi à pied.

 

-   Mais qu'est-ce que c'est intéressant ! Tenez, par exemple, cette église près de Saint-Emilion, comment s'appelle-t-elle déjà ? Ah, je ne sais plus... Passée la frontière, ce que j'apprécie le plus, ce sont les peintures dans les églises espagnoles...On y voit l'influence flamande, et moi, ça me parle ! Bon, allez, je continue, au revoir ! Bon courage !

 

Un orage me surprend juste avant le pigeonnier de Vilar de Mazarife. Le vent, les trombes d'eau, c'est déjà impressionnant. Quand un éclair lézarde le ciel non loin de moi et fait un vacarme d'enfer, ma détermination fléchit. Quelle stratégie adopter si la foudre s'approche encore ? Ne pas se réfugier sous un arbre, d'ailleurs il n'y en a pas. Tu me vois, vautré à plat ventre dans la boue, enveloppé par ma cape écarlate, priant que l'électricité du ciel veuille bien frapper un point plus élevé que moi ?

 

Heureusement le nuage passe.

 

Dans le gros bourg, une jeune pèlerine blonde d'allure fragile me demande de l'aider à entrer dans le café. Elle n'ose pas, il n'y a que des hommes !

 

scan41-LES-JOUEURS-AU-CAFE-PAR-JUDITH-.jpg  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VILLAR-DE-MAZARIFE-1.jpg

Cafés de campagne Dessin et couleurs par Judith Vanistendael    &    Photo J F F

 

Les trombes d'eau dégringolent  à nouveau. Nous sommes bloqués dans le bistrot où les habitués jouent au domino. En attendant de pouvoir ouvrir l'église St Jacques à côté, le bedeau est le plus audacieux. Il engage la conversation et après maints signes d'approche, arrivera dans un certain geste de... sympathie, à toucher l'épaule de ma protégée...

 

HOSPITAL-DE-ORBIGO-PONT-2-avec-pecheur.JPG

Grand lit, petite rivière       Photo J F F

 

Plus loin, Hospital de Orbigo remplit ses promesses. Le pont roman aux 20 arches offre un décor digne de l'histoire du vrai Don Quichotte. Le chevalier y avait combattu, des heures durant, en l'honneur d'une dame...

 

 Il fait bon s'arrêter au refuge de la Paroisse. Plus que 16 km avant Astorga, où je me réjouis de visiter le palais épiscopal construit par le maître catalan de l'art Nouveau, Gaudi.

 

Tout va bien.


Repost 0
Published by J F F - dans Récit
commenter cet article

Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan