20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 15:37

 

homme-qui-marche-1948-alberto-giacometti.jpg

 

Difficile d'exprimer le mouvement en sculpture. Le photographe et le peintre usent du flou avec les beaux résultats que l'on connaît. Mais le sculpteur ?

 

Et un mouvement aussi basique, aussi simple en apparence que la marche ? Le critique d'art Max Reithmann explique l'effet de mouvement produit... par le socle de la statue.

 

"Giacometti introduira... l'idée d'un mouvement virtuel, en relation avec les formes cubiques. Ce processus de transformation à l'intérieur d'une forme (le cube) permet à Giacometti après 1946 d'intégrer le rapport repos/mouvement à l'intérieur d'un rapport proximité/distance. C'est ainsi que la figure peut se mettre elle-même en mouvement, comme dans les sculptures des hommes qui marchent. Il lui suffit alors de placer sous la figure un socle cubique pour assurer entre elles et le spectateur une distance imaginaire. Distance qui permet au regard... de maintenir le rapport entre repos et mouvement en suspens."

 

Ainsi le corps en marche existe par rapport au cube, le marcheur, à l'immobile, le nomade, au sédentaire,

 

le jour, à la nuit.

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 20:51
  DSCF1648-PORTRAIT-TER-copie-1.jpg
 

Conseils pratiques Voie de la Côte

                           

 

bornes-entree-du-chemin-en-vendee.JPG

Accueil en Vendée       Photo Hubert Bancaud

 

"Ah la France... la France... Te contempler en pèlerin, quel bonheur ! Fouler le limon de ta terre, quel plaisir ! Méditer sur la beauté de ta nature au lever du soleil, quelle chance! Visiter l'histoire de tes pierres conservées par amour, quelle richesse ! Rencontrer ton peuple accueillant et surprenant, quelle générosité !

 

Sur mes 2500 km à travers la France et l'Espagne, presque terminés, la partie française fut la meilleure. Tous les jours je recevais de nombreux cadeaux de la vie grâce à la beauté du pays et grâce aux français rencontrés chaque jour.

 

Maintenant je m'adresse à toi, pèlerin, qui rêves de prendre la même route : De Redon à Surgères le chemin qui descend de Bretagne et rejoint ensuite la voie de Paris-Tours à Saintes est très joli et très bien balisé. Il est d'une grande variété. Tu longeras le Canal de Nantes à Brest, puis tu traverseras les forêts de Vendée, puis les forêts de pins...


Au niveau humain ce chemin est fabuleux. Il est vraiment dans l'esprit du camino. La région n'ayant que très peu d'auberges de pèlerins, tu trouveras dans les villes et les villages des listes de familles faisant le choix d'ouvrir la porte de leur maison. Chaque soir j'ai fait de magnifiques rencontres avec d'anciens pèlerins. Il me transmettaient leur expérience du chemin. D'autres personnes rêvaient de le parcourir et en aimaient l'esprit. Ces hôtes sont très ouverts et très généreux. A nous, pèlerins, de leur "rendre la monnaie" humaine, en leur offrant une belle rencontre. Chaque matin je repartais plein de vie et d'enthousiasme.

 

borne-avant-clisson.JPG

Avant Clisson Photo H. Bancaud

 

abbaye-de-nieul-sur-l-autise.JPG

Nieul sur l'Autise Photo H. Bancaud

 

Pour rejoindre la voie du littoral, il y a plusieurs possibilités offertes par l'association jacquaire de Saintes. Tu les trouveras sur leur site http://www.compostelle17.fr/?lang=fr. Ainsi on peut passer par la Rochelle, ou par Rochefort... Leurs itinéraires papiers sont très bien faits. J'ai trouvé à me loger sans trop de problèmes, en osant sonner aux presbytères quand il y en avait. Avec un grand sourire, beaucoup de portes s'ouvrent en France.

 

saint-jacques-en-l-eglise-de-Soulac.JPG

Soulac Photo H. Bancaud

 

debut-du-camino-du-littoral.JPG

Voie du Littoral Photo H. Bancaud

 

 

Prendre le bac à Royan est un moment magique du chemin. J'ai ainsi rejoint la Voie du Littoral (ou Voie des Anglais). Ce chemin descend le long du rivage, de Soulac à Bayonne. Il n'a été balisé qu'en 2010. De ce fait il n'y a pas de guides pour la partie de Soulac au Bassin d'Arcachon. Très peu d'hébergements, mais la vie, si tu lui fais confiance, t'offre de belles rencontres qui t'ouvriront des portes. Sur cette partie le chemin pourrait être très monotone, il emprunte les pistes cyclables. C'est pourquoi je te conseille de marcher sur la plage à marée descendante ou à marée basse. La mer, toujours différente, quelle beauté !

 

marquage-en-foret.JPG

Les Landes Photo H. Bancaud

                          
Après le bassin d'Arcachon, tu trouveras, grâce à l'association landaise, des campings ou d'autres hébergements qui sont très bien, très confortables et très accueillants... Ce chemin étant tout récent, je pense qu'il va tranquillement se mettre en place.

 

Par la suite, si tu souhaites  choisir le Camino del Norte en Espagne, passe à la cathédrale de Bayonne, tu auras un bel accueil de l'association jacquaire locale, qui se fera un plaisir de te donner toutes les informations.

 

Alors au revoir la France,

 

ou plutôt, à bientôt !

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 21:46

La Tour, encore et toujours...

 

expo-santiago-475-la-tour-bis.jpg    
 

Dans un article précédent, tu as découvert le travail de Gabriel Diaz.

 

 

Ses vidéos sont actuellement exposées à Paris, au pied de la Tour Saint Jacques, au cœur du square Saint Jacques dans le IVème arrondissement. (Métro Châtelet et Hôtel-de-Ville).

 

 

L'inauguration s'est déroulée le 30 juin 2011 en présence de l'artiste, de la Chargée du Patrimoine de la Ville de Paris et de représentants de l'Ambassade et de l'Office du Tourisme Espagnols.

 

 

Ambiance détendue.

 

Photo Eduardo Cuna Cicugapa

 

expo-santiago-74-300x169-DISCOURS-MME-POURTAUD-BIS.jpg       
 Madame Pourtaud, Adjointe au Maire de Paris, Chargée du Patrimoine, a souligné l'originalité de l'exposition et l'implication des services culturels de la Municipalité dans le Chemin de Compostelle.

 Discours de Mme Pourtaud Photo E. Cuna

 


   

 

Mme de la Torre-Campo, Responsable du Tourisme  auprès de l'Ambassade,  pèlerine elle-même, a confirmé l'intérêt des instances espagnoles pour tout ce qui concerne le Camino, y compris à Paris. 

 

  expo-santiago-1411-300x169-DISCOURS-DE-MME-DE-LA-TORRE.jpg
  Discours de Mme de la Torre-Campo Photo E. Cuna

 

 

"J'ai d'ailleurs eu le plaisir, a-t-elle dit en substance, de participer à la marche sur le Chemin de Compostelle qui traverse Paris, à la fin de l'année 2010..."

 

L'exposition s'achève le 31 juillet 2011.

 

Plus que 6 jours.

 

Lien vers le Cicugapa, Cercle Culturel des Galiciens de Paris

Repost 0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 12:42

Hora fugit ambulat peregrinus

 

 

 

Pas si fou, Salvador Dali ! Pour une amie dont la boutique, dit-on, se trouvait en-dessous, il a conçu un cadran solaire sur le pignon d'une maison, plein sud, rue Saint Jacques, Chemin de Compostelle, dans le Vème arrondissement, à Paris.

 

Peu de pèlerins se retournent pour le remarquer, tout désireux qu'ils sont de se lancer dans l'aventure.

 

P1000521-PARIS-CADRAN-RUE-SAINT-JACQUES.jpg

Le Camino, un parcours solaire Photo J F F


Paris, pari surréaliste : Une immense coquille St Jacques si loin de la mer... il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. Au 29 de la rue saint Jacques, un numéro qui n'existe pas, le pèlerin reçoit à son insu, d'un bleu regard qui brûle, le Top départ !

 

Pèlerin, en matière de Surréalisme, sur le chemin,

 

tu n'en as pas fini...

 

En savoir plus ?

Lien vers l'église St Jacques Saint Christophe dans le XIXème

Lien vers la Tour St Jacques, dans le IVème

Lien vers le parcours des pèlerins à Paris

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 15:43

Un éclairage sur le chemin

 

 

Hispanophones, à vos oreilles !

 

Gabriel Diaz est un artiste vidéaste. Il se sert de l'image pour exprimer la linéarité du Chemin de Compostelle. Il est parti, tel un pèlerin, sur six tronçons des itinéraires jacquaires. Trois années de travail intense. Il a pris une photo tous les 11 pas. Pourquoi 11 pas ? Et pourquoi pas ?

 

De ces milliers de photos qu'il a assemblées, il a fait des vidéos troublantes. Un léger effet saccadé qui n'est pas sans rappeler les secousses de tes pas quand tu chemines.

 

Les images sont à la fois oniriques et criantes de vérité. Pourtant, on n'est pas face à un reportage, il s'agit d'une création, d'une oeuvre, d'une vision artistique.

 

Futur pèlerin, n'aies pas peur. A cette réalité de Compostelle, il faut en ajouter d'autres : le chant du vent et des oiseaux, les saluts des riverains, les couchers de soleil, les levers du jour, le bonheur d'avancer, les rencontres, la compagnie, le partage, l'hospitalité, les hasards, les évènements grands et petits

 

qui t'attendent sur le chemin.

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 08:50
  DSCF1648-PORTRAIT-TER-copie-1.jpg
 

La chance de vivre un Camino complet

                           

 

Nouvelle-image-EN-PLEIN-BROUILLARD-bis.jpg

Une confiance retrouvée       Photo Hubert Bancaud

 

 

 

Quatre jours après son départ à contre-courant, sur le chemin Sanabrès (vers la via de la Plata), en direction de Madrid, Hubert a la sensation d'avoir les pieds sur le bitume et la tête dans les nuages :


"Les pieds sur le bitume:
A contre-sens il est quasiment impossible de se repérer. A chaque croisement un minimum de deux possibilités de directions se présentent. J'ai donc vite abandonné l'idée de suivre le Camino, et j'ai pris... la route, la Nationale 525. C'est pourquoi je me retrouve, des heures et des heures durant, à suivre le côté gauche de la ligne blanche séparant la chaussée de la zone "piétonne". J'ai la chance d'avoir la tête dans les nuages depuis mon départ de Santiago, ce qui me permet de faire abstraction des véhicules qui, parfois, me frôlent de quelques centimètres à peine.


La tête dans les nuages :
Depuis Santiago, j'ai l'impression de voyager davantage dans mon esprit que sur la route. C'est pourquoi la nature du terrain m'importe peu désormais. Je n'entends même plus les voitures, je suis dans ma bulle intérieure. C'est bien agréable de pouvoir s'échapper de cette route et de faire travailler son imagination, ses souvenirs, ses rêves, ses projets d'avenir...

 

Un ancien pèlerin me disait, il y a peu, que sur le chemin vers Saint Jacques c'est comme si on se vidait, comme si on faisait le grand nettoyage. Après, si on a la chance de pouvoir faire un bout de chemin, d'aller à Fisterra, ou de retourner chez soi par un autre chemin, on est dans une phase de reconstruction. Sans le faire exprès, c'est ce qui s'impose à moi

 

depuis que je marche vers Madrid."

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 11:53
coquille-verte-e2i.jpg
   

Distance et Emotion

 

 

Nouvelle-image-2-bis.jpg

Photo André Weill

 

Au Perreux près de Paris, le 24 juin 2011, s'est tenue une deuxième conférence, dans le dialogue et l'étonnement. Voir l'annonce.

 

André Weill est un pèlerin du chemin de Compostelle ("un bon entraînement" paraît-il). Par la suite, il a parcouru entre autres 3365 kilomètres entre Auschwitz, en Pologne, et Jérusalem, qu'il surnomme "chaudron de l'espérance". Plus qu'une aventure personnelle et familiale, un témoignage vrai. Cinq mois de marche ont donné naissance à un livre et à des images d'immensité et d'humanité.

 

La personnalité d'André Weill domine l'expérience unique de la marche au long cours. L'écrivain, "chercheur de chemins", a réussi à allier hauteur de vue et simplicité dans les échanges qui ont suivi la projection.

 

Publications au Mercure Dauphinois : "T'es toi quand tu marches", "Nous sommes faits pour marcher" et "Le marchant de bonheur".

 

L'association organisatrice "Enjeu Initiative Insertion" porte son projet à l'intention des personnes en rupture de travail, de famille, de société... Objectif : reprendre confiance grâce à la formation, à la réalisation de travaux, à la marche, aux mains tendues... Nul doute que le Camino y ait toute sa place.

 

Prochaine conférence en prévision :

 

l'art roman.

 

Blog d'andré Weill : http://andreweill.fr/

 


Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 18:16
  DSCF1648-PORTRAIT-TER-copie-1.jpg
 

Sur les chemins du nord de l'Espagne

                           

 

leve-de-soleil-derniers-pas-sur-le-primitivo-1-.JPG

Lever du jour sur le Camino Primitivo       Photo Hubert Bancaud

 

Pour le Camino del Norte, c'est le début qui est le plus beau.

En Pays Basque, le paysage est magnifique et le chemin bien balisé. En revanche je n'ai pas apprécié la suite, de Santander à Oviedo, où il y a pas mal de parcours sur le goudron.

 

Ensuite, sur le Camino Primitivo, à partir d'Oviedo, l'itinéraire (en jaune sur la carte) est magnifique, superbe, grandiose...

 

Difficile, mais on n'a rien sans rien. La difficulté à gravir la montagne nous fait d'autant plus apprécier sa beauté, arrivé en haut. Il est très bien balisé. Tout le long tu trouves de très bonnes auberges de pèlerins, assez bien équipées.

   santiago-compostela-mapa-del-camino-de-santiago.jpg

 

Passe à l'albergue d'Alex, à Bodenaya, c'est beaucoup de bonheur.

 

Autre conseil, ne pas prendre le chemin de Polla de Allende, mais celui de Hospitales, qui est la plus belle étape du Primitivo. Malheureusement, les guides passent par Polla de Allende, et beaucoup de pèlerins ratent cette merveilleuse étape. Alex te l'expliquera très bien...

 

Au niveau de l'esprit, fin juin, 85% sont espagnols et partent d'Oviedo. Ils ont un peu de mal avec le respect, l'échange, le silence le soir.... mais au bout de dix jours avec eux, tu arrives à partager de belles choses avec eux. Il faut juste un peu plus de temps qu'avec les autres pèlerins.

 

Au niveau des hébergements, c'est très simple: à Bayonne, va à l'accueil de la cathédrale, on te donnera une fiche actualisée par des pèlerins de la ville. Tu y trouveras toutes les informations sur les hébergements, les prix, les kilomètres, les équipements et leur qualité.


Quand tu passes à San Sebastian, rends-toi à l'Office de Tourisme. Ils te donneront un petit carnet tout fin, extrêmement bien fait. Y sont mentionnés les kilométrages, le nom des villes et villages avec les services que tu peux y trouver (banque, auberge, tienda....)

 

J'ai quitté l'océan (où l'émotion, en effet était forte...) et Santiago et je suis sur le Camino Sanabrès (en marron, via Ourense). Enfin, presque...

 

Peut-être un jour te parlerai-je 

 

du Chemin de Compostelle le long de la côte en France...

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 21:14

Que personne ne sorte !

 

Codex_Calixtinus_-Liber_Sancti_Jacobi-_F0173k.jpg

         

Ce n'est plus un scoop, tout juste une nouvelle : le Codex Calixtinus a été dérobé, ou plutôt, en langue de bois, il a disparu des archives de la cathédrale de Santiago, entre le 3 et le 5 juillet 2011.

 

Ce recueil de plusieurs livres compte 225 pages, écrites à la main. Il est daté de 1140. Un ouvrage récent si on le compare au fameux Livre de Kells tout enluminé, dont les dublinois sont si fiers, et qui date, lui, de 820...

 

Ahlala , quelle histoire ! le monde jacquaire est en émoi, du moins il devrait l'être.

 

N'oublions pas que le Codex en question contient le plus ancien guide de pèlerinage des chemins de St Jacques, rédigé par un nommé Aimery Picaud. Et qu'il compterait les premières traces écrites de polyphonie liturgique...

 

Déjà on raconte en Galice que les pèlerins redoublent d'intérêt pour le fac-similé qui avait été réalisé par précaution et exposé au musée de Santiago. Une copie que l'on peut se procurer à la boutique pour la modique somme de 2500 euros...

 

Et si on le retrouvait ? Imaginons la double annonce : perte, redécouverte ensuite. Une histoire qui rappellerait celle d'une certaine Joconde

devenue si célèbre...

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 12:55
DSCF1648-PORTRAIT-TER.jpg  

 Fin de la première grande étape...

                           

 

arrivee-a-Santiago.JPG

Hourra et Ultreïa       Photo Hubert Bancaud

 

... et Hubert nous fait part de ses sentiments mêlés :

 

"Ca y est... Je suis à Santiago de Compostela. J'ai foulé le sol de la place de la cathédrale, après avoir fait une journée de 38 km. Je me suis assis à l'ombre, au fond de l'esplanade, derrière les tentes des “indignés” et j'ai regardé cette grande façade. Peu de pèlerins arrivent en milieu d'après-midi. Il y a quelques touristes, quelques groupes de jeunes. Le son d'une gaïta sort d'une rue voisine. Et moi, j'ai l'arrière-train posé sur les pavés.

 

Ca y est je suis à Santiago”. Pensée qui passe, sans arriver à s'arrêter. Mon esprit est confus. Je ne réalise pas.

 

Tout ce monde, et toi, inconnu, incognito, tu es là, enfin arrivé, après avoir marché 1700 kilomètres.

 

C'est là que je prends conscience de ce qui est important : ce qui compte, ce n'est pas la destination, c'est le chemin.

 

Et si cette sorte d'indifférence était due au fait que mon chemin se termine à Madrid, et non pas à Santiago ? Pour moi ce n'est qu'une étape... D'ailleurs je ne vais pas tarder à repartir pour le cap Finisterra. Mes jambes réclament la poussière du chemin. Mon esprit réclame la solitude pour pouvoir s'évader, loin, loin dans les limbes de la vie, là où tout est possible, là où il suffit d'oser rêver, et oser dire oui...

 

Mon camino n'est pas fini, encore deux mois de bonheur, de joie, d'amour, de partage, de levers de soleil, de muscles tendus... de vie.

 

A très bientôt, pour partager avec vous une émotion qui, je pense, sera forte,

 

celle de Finisterra."

 

 

 

Liens pour

Les motivations  d'Hubert, son premier article

VB qui a arpenté le Chemin de Compostelle en Pologne.

Christian, parti de Paris.

J F F qui raconte son chemin à l'envers (cliquer sur les derniers mots pour les jours suivants)

Le blog d'Hubert

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article

Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan