29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 23:25

Tout un roman

 

CHAPELLE-DU-PRIEURE-CLOYES-SUR-LE-LOIR.jpg

Chapelle Notre Dame d'Yron   Cloyes sur le Loir Photo J F F

 

Le Chemin de Compostelle  qui passe par Paris est comme les autres : il est un grand ami de l'Art Roman. De cette époque, entre le Xème et le XII ème siècle, il reste, dans la capitale, des monuments à découvrir.

 

En intérieur, le Musée de Cluny, à deux pas de la rue Saint Jacques, présente derrière sa façade mémorable plus récente, des collections romanes magnifiques : fresques, vitraux, statues...

 

On y voit même un olifant, ça ne te rappelle rien ? 

 

 

 

Crosse-St-Michel-1_02.jpg

 

A Cloyes, à St Jacques des Guérets, et au-delà, notamment à Melle et en Saintonge, et plus au sud encore, tu verras des séries d'églises romanes d'une grande beauté...

 

Mais si tu prends ton sac cet hiver, et même sans marcher, ce serait une bonne idée de t'arrêter au Musée Sainte Croix de Poitiers  au 3 bis, rue Jean Jaurès. Il est ouvert tous les jours sauf le lundi et la plupart des jours fériés.

 

Crosse épiscopale

 

 

Une exposition " L'Age roman. Au temps des comtes-ducs d'Aquitaine" y montre jusqu'au 16 janvier 2012 tout un trésor de découvertes régionales : des sculptures, des émaux, des objets en verre, de la monnaie d'argent ...

 

et le manuscrit enluminé de sainte Radegonde.

 

Plus près de Paris, bientôt, une conférence sur l'art roman. Voir parmi les prochains articles.

 

 

Repost 0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 21:52

La palmeraie de pierre

 

P1000527-SAINT-SEVERIN-EXTERIEURS.jpg

De Saint Julien à Saint Séverin Photo J F F

 

Le chevet de St Séverin est adossé au Chemin de Compostelle, calé contre la rue Saint Jacques.  

 

Pèlerin, entre dans l'église. Abrégeons la visite, regarde seulement le pilier tors, derrière le chœur. Ses nervures partent en volutes et s'achèvent en quatorze voûtes d'arêtes. Une invitation à continuer ton chemin vers le sud...

 

P1000502SAINT-SEVERIN-INTERIEUR.jpg

"Je suis partie pour ne pas mourir" M-C Lachaud      Photo J F F

 

Et si tu cherches bien, en haut, dans une chapelle voisine, tu trouveras

 

des traces de ceux qui, à Paris, t'ont précédé.

 

Presque en face, un cadran solaire

Au centre de Paris la tour

A l'entrée de Paris, l'église du voyageur

La via turonensis, La Voie de Paris

Repost 0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 23:57

 

Récit             Calzadilla de los Terradillos - Mansilla de las

                       Mulas - Leon

Texte  sonorisé             33 km environ... à vérifier 

 

CALZAD DL HERMAN LIVRE D OR 2 BIS

      "Dans la fatigue et la solitude le divin ça sort des hommes." L-F Céline.      Photo J F F 

 

Comment peut-on dessiner aussi bien ? En attendant que le jour se lève, je découvre dans le Livre d'Or ce croquis d'un pèlerin. Pesanteur, lassitude, immobilité dans le repos. La même impression que j'aurai dans quelques jours, face à mes quatre amis cyclistes. Dans ces traits de stylo il y a aussi quelque chose d'inquiétant. Comment sera cette journée ?

 

Départ à l'aube, portable éteint. Agréable d'avoir la tête nue dans l'air frais du petit matin. Parti sans heure, et sans cheveux.

 

Le terrain est toujours plat sans être ennuyeux. Hier je te parlais de ce torrent à traverser à gué, comme au bon vieux temps. Il y avait si peu de ponts, jadis ! Beaucoup mouraient noyés, ou escroqués par les passeurs malveillants. Déception : un pont a été jeté sur l'Arroyo Valdearcos. A un moment le chemin longe la voie ferrée. Un train vient d'en face. Le cheminot, à grands coups de trompe, salue les pèlerins !

 

Pose tapas et verre de blanc doré à Mansilla de las Mulas, la petite ville typique où il ferait bon rester.

 

Repartir, quitter l'ombre. Il fait chaud, très chaud, même. Sieste après le casse-croûte, sous un tremble, près d'un champ de maïs. Tant de chaleur !

 

Plus loin, le terrain remonte un peu jusqu'à Arcahuela et offre de belles vues sur le but de la journée, la ville de Leon. Il y a des fontaines ici et là. Entrée dans la capitale de la sous-province de Castilla y Leon.

 

COUVENT-DES-B2N2DICTINES-LEON-BIS.jpg

Le Couvent aux moucharabiehs   Photo J F F


Installation au Couvent des Bénédictines, là où mon amie Martine, il y a une dizaine d'années, a eu la faveur de contempler un tableau attribué à un grand peintre espagnol. Un calme trop serein règne dans le dortoir immense. Les Bénédictines proposent une... bénédiction après l'heure du  dîner. Pourquoi pas ?

 

Je retourne dans le cœur historique, et me régale d'une spécialité : la morcilla, un bonheur de boudin local, arrosé d'un Pardevales rouge rubis excellent.

 

Mais ne buvons pas trop de vin. C'est l'heure de rentrer et d'écouter la bonne sœur chargée de l'accueil pèlerin. Dans l'antichambre de la chapelle, elle nous prépare à la cérémonie :

 

- Vous faites des efforts chaque jour pour méditer en marchant, pour admirer, en contact avec la nature, les oeuvres de Dieu... Vous contemplez  les constructions des hommes... vous vivez pleinement ce chemin de bienveillance et de paix...

 

Je m'assieds par terre, j'ai avalé pas mal de kilomètres aujourd'hui. Elle s'exprime bien, cette sœur, devant une quarantaine de pèlerins attentifs. C'est bon, les portes s'ouvrent, on peut gravir les quatre marches et entrer dans le sanctuaire. Prières et louanges : les sœurs ont de bien belles voix... L'une d'entre elles particulièrement fait des solos sans trembler, et envoie le son sous les voûtes de la chapelle comme le ferait un ange, un ange chanteur... bien entendu !

 

Arrive le moment de la bénédiction proprement dite.

 

Est-ce la faute au boudin, au verre de rouge, à la chaleur de la journée, aux kilomètres ? Sensation de malaise. Mon esprit n'est pas du tout à la prière. On attend. Impression de me vider.

 

Mes pensées zigzaguent entre comment vais-je? et qui va bénir ? Une des sœurs ? Laquelle ? Houlà ! Je ne me sens pas bien du tout. Recueillons-nous. Un prêtre ? Qui sortirait de je ne sais quelles coulisses ? Frissons, sueurs, chaleur à la tête, Tout le monde médite debout, je ne vais pas tomber dans les pommes, tout de même ! Grosse fatigue. Jamais aucune femme ne m'a béni. J'ai les jambes coupées, la tête me tourne. Après tout, pourquoi pas, bénir c'est dire du bien... Je dois être tout pâle. Sur le principe, pas d'objection, mais comment va-t-elle s'y prendre ?

 

Je m'assieds.

 

De sa stalle, la sœur qui nous a accueillis surveille son troupeau. Elle fonce vers la brebis qui ne tient plus sur ses jambes, l'empoigne vigoureusement par une patte antérieure, et l'entraîne d'un pas ferme, mais en toute charité bien sûr, hors de la chapelle, dans l'antichambre ! Nous nous asseyons sur un banc de pierre le long du mur. Elle cherche à me faire parler.

 

- Vous devez être fatigué, vous vous êtes assis par terre, tout à l'heure... je vous ai vu !

 

- Oui, ça va aller, merci...

 

Lui suis-je tombé dans les bras ? Je ne saurais dire. En tout cas ce sont les derniers mots que j'ai bredouillés. Et puis un disjoncteur a fonctionné : à l'intérieur de mon corps et de ma tête, plus de lumière, plus de courant,

 

on a coupé le circuit.

 

Repost 0
Published by J F F - dans Récit
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 20:40

 Comme un signe avant-coureur.

 

On ne peut le découvrir qu'en venant de la rue Royer Collard. Une venelle du Quartier Latin flanquée d'un Crocodile et d'un Empire Céleste.      1---175-rue-St-Jacques.jpg

 

Cette ruelle est perpendiculaire au Chemin de Compostelle à Paris, rue St Jacques, dans le Vème arrondissement, côté ouest.      2---175-rue-St-Jacques.jpg

 

Hélas !  Seul le badaud, éventuellement l'auteur d'un blog ou son lecteur, le nez en l'air, peut l'apercevoir...

 

D'où provient-il ? Quelle est sa vraie fonction ? Quelle intention derrière ce geste ?  

    3---175-rue-St-Jacques.jpg

 

Guider le pèlerin ? Lui confirmer qu'il est dans la bonne direction ?

 

Dire : "Je l'ai fait, et je t'invite à prendre à ton tour bâton et sac et suivre l'appel de Santiago" ?

     4---175-rue-St-Jacques.jpg

 

Au n°175 de la rue St Jacques, à gauche en allant vers Compostelle ...

     5--175-rue-St-Jacques.jpg

 

Une bonne âme a collé un carreau de faïence.

     6---175-rue-St-Jacques.jpg

 

Vision mystérieuse pour le néophyte, familière pour le pèlerin : 

     7---175-rue-St-Jacques.jpg

 

Le symbole européen des chemins de Compostelle, en deux couleurs, avec une flèche jaune...                                          8 - 175 rue St Jacques

 

Un rappel du projet de matérialisation du Chemin de Compostelle au sol, plus visible pour le pèlerin et les passants, le long des rues de la région parisienne

 

Un jour, tu verras, il sera balisé sur toute sa longueur,

 

le Chemin de Compostelle en Ile de France.

 

Photos J F F Chemincompostelle

En tout cas, un grand merci à Vincent, Josée, Jean-Marie, Danielle, J, Laurence, David, Thomas, Sona, Pierre, Faifal, Agnès, Hélène, Nicolas, Monique, Jean Jacques, Johnny, Serge-Ivan, Louis, Maurice, Georgette, Stéphane ou Julie pour son geste.

 

 

Repost 0
Published by J F F - dans Paris
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 14:38

Méditation en marche

 

 

Tous les commentaires polis sont bienvenus dans le blog. Ils servent à réagir, acquiescer, démentir, protester, compléter...

 

Bien plus, il en est dont chaque mot, chaque phrase a une extrême résonance pour qui pérégrine. Comme une musique qui ouvre à la méditation ...

 

Voici celui qu'André Weill, marcheur – écrivain, a laissé au bas d'un des articles de ce blog :

 

 

"Le chemin est un espace d’intelligence, aux sens profonds du terme. Il nomme, cueille et rassemble nos humanités dispersées, désespérées. Le chemin fait de l’étranger un compagnon de route. Il donne de la lumière à nos humanités, les remet dans le sens de la marche. C’est un bâton de paix, un yoga. Un jeu de miroir entre toi et moi, entre hier et demain, entre dedans et dehors. Marcher c’est danser sur terre."


 

Si tu ne crois pas qu'on puisse danser et marcher en même temps,

clique sur la vidéo.

 

 

 

Lien vers le Blog d'André Weill

Lien vers le site d'André Weill

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 19:59
  DSCF1648-PORTRAIT-TER-copie-1.jpg
 

La fin d'un chemin, le début d'un autre...

 

                           

 

El_escorial.jpg

Espagne

 

Il y a quelques jours, Hubert nous a écrit de San Lorenzo de El Escorial, à 40 km de Madrid :

 

"Le "chemin" continue de me sourire merveilleusement...

 

Plus aucune coquille, plus d'albergue ni de pèlerins de Saint Jacques... d'ailleurs je me sens plus dans les JMJ que sur le Camino de Santiago. Et malgré tout, j'ai l'impression d'être habité par ce chemin, de sentir son esprit au plus profond de moi...

 

Est-ce le fait d'avoir parcouru 2500 km en suivant flèches et coquilles ?

 

D'avoir vécu plus de trois mois dans ses refuges, en compagnie de ses pèlerins ?

 

La vie me paraît bien plus simple qu'avant :

 

- J'aperçois deux jeunes, sacs au dos, dans la rue. Je les aborde et nous passons ensemble un très bel après-midi. Autour d'une bière, nous parlons de nous, du sens de nos vies, de notre pays, la France....

- En quête d'un lieu pour dormir j'ose franchir une porte ouverte, on m'y indique une autre maison.... jusqu'à un couvent de religieuses. Généreusement, elles m'offrent le gîte et le couvert pour une semaine !
- Visitant le Monastère de Saint Laurent, j'engage la conversation avec deux français très sympathiques. Nous partageons un bon moment à la sortie du musée.
 - Je rencontre un prêtre missionnaire qui me raconte sa vie de foi en temps de guerre au Sierra Leone. Il m'invite à visiter sites et monuments...

 

 

Escorial-bis.JPG

El Escorial Photo H. Bancaud

 

Escorial.JPG

El Escorial Photo H. Bancaud

 

Et s'il suffisait d'oser ouvrir une porte ? d'oser dire un mot, d'oser un geste, d'oser sourire pour continuer de vivre tous ces instants de bonheur qui colorent ma vie ?

 

Le ferai-je après mon retour en France ?"

 

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 15:37

 

homme-qui-marche-1948-alberto-giacometti.jpg

 

Difficile d'exprimer le mouvement en sculpture. Le photographe et le peintre usent du flou avec les beaux résultats que l'on connaît. Mais le sculpteur ?

 

Et un mouvement aussi basique, aussi simple en apparence que la marche ? Le critique d'art Max Reithmann explique l'effet de mouvement produit... par le socle de la statue.

 

"Giacometti introduira... l'idée d'un mouvement virtuel, en relation avec les formes cubiques. Ce processus de transformation à l'intérieur d'une forme (le cube) permet à Giacometti après 1946 d'intégrer le rapport repos/mouvement à l'intérieur d'un rapport proximité/distance. C'est ainsi que la figure peut se mettre elle-même en mouvement, comme dans les sculptures des hommes qui marchent. Il lui suffit alors de placer sous la figure un socle cubique pour assurer entre elles et le spectateur une distance imaginaire. Distance qui permet au regard... de maintenir le rapport entre repos et mouvement en suspens."

 

Ainsi le corps en marche existe par rapport au cube, le marcheur, à l'immobile, le nomade, au sédentaire,

 

le jour, à la nuit.

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 20:51
  DSCF1648-PORTRAIT-TER-copie-1.jpg
 

Conseils pratiques Voie de la Côte

                           

 

bornes-entree-du-chemin-en-vendee.JPG

Accueil en Vendée       Photo Hubert Bancaud

 

"Ah la France... la France... Te contempler en pèlerin, quel bonheur ! Fouler le limon de ta terre, quel plaisir ! Méditer sur la beauté de ta nature au lever du soleil, quelle chance! Visiter l'histoire de tes pierres conservées par amour, quelle richesse ! Rencontrer ton peuple accueillant et surprenant, quelle générosité !

 

Sur mes 2500 km à travers la France et l'Espagne, presque terminés, la partie française fut la meilleure. Tous les jours je recevais de nombreux cadeaux de la vie grâce à la beauté du pays et grâce aux français rencontrés chaque jour.

 

Maintenant je m'adresse à toi, pèlerin, qui rêves de prendre la même route : De Redon à Surgères le chemin qui descend de Bretagne et rejoint ensuite la voie de Paris-Tours à Saintes est très joli et très bien balisé. Il est d'une grande variété. Tu longeras le Canal de Nantes à Brest, puis tu traverseras les forêts de Vendée, puis les forêts de pins...


Au niveau humain ce chemin est fabuleux. Il est vraiment dans l'esprit du camino. La région n'ayant que très peu d'auberges de pèlerins, tu trouveras dans les villes et les villages des listes de familles faisant le choix d'ouvrir la porte de leur maison. Chaque soir j'ai fait de magnifiques rencontres avec d'anciens pèlerins. Il me transmettaient leur expérience du chemin. D'autres personnes rêvaient de le parcourir et en aimaient l'esprit. Ces hôtes sont très ouverts et très généreux. A nous, pèlerins, de leur "rendre la monnaie" humaine, en leur offrant une belle rencontre. Chaque matin je repartais plein de vie et d'enthousiasme.

 

borne-avant-clisson.JPG

Avant Clisson Photo H. Bancaud

 

abbaye-de-nieul-sur-l-autise.JPG

Nieul sur l'Autise Photo H. Bancaud

 

Pour rejoindre la voie du littoral, il y a plusieurs possibilités offertes par l'association jacquaire de Saintes. Tu les trouveras sur leur site http://www.compostelle17.fr/?lang=fr. Ainsi on peut passer par la Rochelle, ou par Rochefort... Leurs itinéraires papiers sont très bien faits. J'ai trouvé à me loger sans trop de problèmes, en osant sonner aux presbytères quand il y en avait. Avec un grand sourire, beaucoup de portes s'ouvrent en France.

 

saint-jacques-en-l-eglise-de-Soulac.JPG

Soulac Photo H. Bancaud

 

debut-du-camino-du-littoral.JPG

Voie du Littoral Photo H. Bancaud

 

 

Prendre le bac à Royan est un moment magique du chemin. J'ai ainsi rejoint la Voie du Littoral (ou Voie des Anglais). Ce chemin descend le long du rivage, de Soulac à Bayonne. Il n'a été balisé qu'en 2010. De ce fait il n'y a pas de guides pour la partie de Soulac au Bassin d'Arcachon. Très peu d'hébergements, mais la vie, si tu lui fais confiance, t'offre de belles rencontres qui t'ouvriront des portes. Sur cette partie le chemin pourrait être très monotone, il emprunte les pistes cyclables. C'est pourquoi je te conseille de marcher sur la plage à marée descendante ou à marée basse. La mer, toujours différente, quelle beauté !

 

marquage-en-foret.JPG

Les Landes Photo H. Bancaud

                          
Après le bassin d'Arcachon, tu trouveras, grâce à l'association landaise, des campings ou d'autres hébergements qui sont très bien, très confortables et très accueillants... Ce chemin étant tout récent, je pense qu'il va tranquillement se mettre en place.

 

Par la suite, si tu souhaites  choisir le Camino del Norte en Espagne, passe à la cathédrale de Bayonne, tu auras un bel accueil de l'association jacquaire locale, qui se fera un plaisir de te donner toutes les informations.

 

Alors au revoir la France,

 

ou plutôt, à bientôt !

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 21:46

La Tour, encore et toujours...

 

expo-santiago-475-la-tour-bis.jpg    
 

Dans un article précédent, tu as découvert le travail de Gabriel Diaz.

 

 

Ses vidéos sont actuellement exposées à Paris, au pied de la Tour Saint Jacques, au cœur du square Saint Jacques dans le IVème arrondissement. (Métro Châtelet et Hôtel-de-Ville).

 

 

L'inauguration s'est déroulée le 30 juin 2011 en présence de l'artiste, de la Chargée du Patrimoine de la Ville de Paris et de représentants de l'Ambassade et de l'Office du Tourisme Espagnols.

 

 

Ambiance détendue.

 

Photo Eduardo Cuna Cicugapa

 

expo-santiago-74-300x169-DISCOURS-MME-POURTAUD-BIS.jpg       
 Madame Pourtaud, Adjointe au Maire de Paris, Chargée du Patrimoine, a souligné l'originalité de l'exposition et l'implication des services culturels de la Municipalité dans le Chemin de Compostelle.

 Discours de Mme Pourtaud Photo E. Cuna

 


   

 

Mme de la Torre-Campo, Responsable du Tourisme  auprès de l'Ambassade,  pèlerine elle-même, a confirmé l'intérêt des instances espagnoles pour tout ce qui concerne le Camino, y compris à Paris. 

 

  expo-santiago-1411-300x169-DISCOURS-DE-MME-DE-LA-TORRE.jpg
  Discours de Mme de la Torre-Campo Photo E. Cuna

 

 

"J'ai d'ailleurs eu le plaisir, a-t-elle dit en substance, de participer à la marche sur le Chemin de Compostelle qui traverse Paris, à la fin de l'année 2010..."

 

L'exposition s'achève le 31 juillet 2011.

 

Plus que 6 jours.

 

Lien vers le Cicugapa, Cercle Culturel des Galiciens de Paris

Repost 0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 12:42

Hora fugit ambulat peregrinus

 

 

 

Pas si fou, Salvador Dali ! Pour une amie dont la boutique, dit-on, se trouvait en-dessous, il a conçu un cadran solaire sur le pignon d'une maison, plein sud, rue Saint Jacques, Chemin de Compostelle, dans le Vème arrondissement, à Paris.

 

Peu de pèlerins se retournent pour le remarquer, tout désireux qu'ils sont de se lancer dans l'aventure.

 

P1000521-PARIS-CADRAN-RUE-SAINT-JACQUES.jpg

Le Camino, un parcours solaire Photo J F F


Paris, pari surréaliste : Une immense coquille St Jacques si loin de la mer... il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. Au 29 de la rue saint Jacques, un numéro qui n'existe pas, le pèlerin reçoit à son insu, d'un bleu regard qui brûle, le Top départ !

 

Pèlerin, en matière de Surréalisme, sur le chemin,

 

tu n'en as pas fini...

 

En savoir plus ?

Lien vers l'église St Jacques Saint Christophe dans le XIXème

Lien vers la Tour St Jacques, dans le IVème

Lien vers le parcours des pèlerins à Paris

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article

Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan