26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 21:15

Récit   Sahagùn – Calzadilla de los Hermanillos

            13 km

 

 FUENTE-DEL-PEREGRINO-ABRI-bis.jpg

L'oasis de la fontaine    Photo J F F

 

- Como la piel de la cara ?    (comme la peau du visage ?)

 

Ana, la coiffeuse, a peur de mal me comprendre et se touche le visage pour m'avertir. Oui, oui, je confirme, c'est bien à zéro que je veux la boule.

 

En cinq minutes, c'est chose faite. Après les salutations et les remerciements d'usage, je me retrouve avec la sensation nouvelle d'une tête nue, dans les rues de Sahagùn. Pourquoi ? C'est comme ça. En réalité, ce n'est pas un caprice ou une fantaisie. Je veux me donner à nouveau un signe. Si le cheminement est un moyen de se changer, si je peux le terminer et devenir un homme nouveau, autant y mettre les moyens. Comme par l'esprit, par le corps. Marcher longtemps, mais aussi se raser complètement. Comme un vœu, si tu veux !

 

La nuit en train-couchette s'était passée en un rien de temps. Le tortillard d'Irun à Sahagùn, au contraire, m'avait paru interminable, à remonter péniblement les vallées vers les plateaux dans un temps maussade. A l'arrivée, les nuages étaient partis. Les conditions sont idéales : ciel d'azur, vent léger.

 

Le pèlerin a le choix entre le Camino Real, continuation de la Via Regia, et la Chaussée Romaine, plus au nord. J'ai envie de voir la Fontaine du Pèlerin, et, demain, le torrent qu'il faut passer à gué. Il y a quelques années une pèlerine y a vécu un moment extraordinaire en compagnie d'un pèlerin qui risquait la noyade s'il ne faisait pas attention.

 

FUENTE-DEL-PEREGRINO-BASSIN-ARBRES.JPG

La fontaine de l'oasis     Photo J F F


J'opte donc pour la Voie antique. A peine plus de relief qu'avant. La campagne est ... rase aussi ! On a beau être en plein été, les fleurs ne manquent pas au bord du chemin : la chicorée aux étoiles bleu clair, les liserons, petits, à ras de terre, et les berces avec leurs ombelles blanches.

 

Au refuge de Calzadilla, il n'y a personne à l'accueil. Seul un Homme du Sud-Ouest de la France prend des notes.

 

- Vous vous installez où vous voulez, me conseille-t-il.

 

Dîner au restaurant d'en face, avec lui et Elisabeth, une jolie fille d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique.

 

- Et toi, me demande-t-elle, pourquoi fais-tu le chemin ?

 

On voit qu'Elisabeth n'en est qu'à ses débuts. Il y a trois ans je posais la même question. A éviter. En tout cas de cette façon. Le risque est trop grand de déchirer un voile sur des histoires terribles de souffrances, de maladies, de morts. Elle a de la chance, ce n'est pas le cas pour moi , quoique...

 

L'Homme du Sud-Ouest, lui, a eu une bonne idée. Il a emporté des dizaines et des dizaines de sentences de sagesse. Il en lit une chaque matin, qui sert de base à ses méditations de la journée.

 

Je n'ai pas de maxime, mais tôt demain matin je trouverai par hasard

 

de quoi méditer.

Partager cet article

Repost 0
Published by J F F - dans Récit
commenter cet article

commentaires

Geneviève 29/09/2013 06:33

Je découvre que j'ai encore des textes et des textes à lire ici Jean-François... Et je vois que j'ai encore des tas de choses à découvrir sur le chemin et c'est tant mieux. Quand je dis que je vais
repartir, "on" me dit "quand même pas le chemin en Espagne encore ?" et bien si... Le même, le Camino Frances... Le même qui sera différent forcément

J F F 29/09/2013 23:01



Ca y est ? Le chemin t'a enlevée, il veut te reprendre ? Je ne peux que te comprendre, étant également récidiviste, à mon corps défendant (je n'ai pu résister qu'un an). Le même ? Pourquoi pas,
tu fais ce que tu veux et tu as bien raison. Seule ombre au tableau : on va devoir beaucoup attendre avant de voir une linogravure jacquaire... non ?



Martine, la pèlerine 16/04/2012 17:27

Aujourd'hui, tout à l'heure, j'ai accueilli un pèlerin "atypique"... parti du Pas de Calais et se rendant à Jérusalem... Je te conterai plus tard son itinéraire, surprenant...
bises

J F F 16/04/2012 23:43



Incroyable ! Surtout que Pau n'est pas vraiment sur la route, mais les détours sont autorisés à tout le monde. J'espère bien que tu nous raconteras ça ... Bonne soirée !



Martine, la Pèlerine 16/04/2012 10:49

Pardon d'avance de m'imiscer dans ce qui semble devenir un échange à deux voix... je me sens "trublion", mais je voulais commenter le "tu"du chemin.
Depuis l'ouverture de mon Accueil Pèlerins j'y suis "confrontée" tous les jours. Je m'explique... lorsque j'étais enfant on m'avait appris à ne pas tutoyer si je ne connaissais pas l'interlocuteur,
ou à marquer mon respect pour les personnes plus âgées. Puis dans la vie professionnelle le "tu" étais devenu l'obligation des collaborateurs soucieux de l'ambiance positive de l'Entreprise, enfin,
sur le chemin le "tu" devenais naturel.
Aujourd'hui encore je lui "sens" une autre profonde signification. Comme la signature qu'après le chemin, lorsqu'on est reconnu(e) par les autres pèlerins, on est "digne" de porter ce "tu" qui
scelle une appartenance. Et lorsqu'un pèlerin arrive chez moi, il me dit d'abord "vous" et je le vouvoie à mon tour, mais dès qu'il sait que je suis, moi aussi, pèlerine, le "tu" prend la relève et
je sens aussitôt qu'un lien qui ne semblait pas évident quelques minutes plus tôt, s'installe tout naturellement dans l'échange.
Un "Touriste" (et le mot n'est pas péjoratif) qui a partagé chez moi avant-hier le repas du soir au milieu de 6 pèlerins l'a ressenti aussi... si bien que lorsque le livre d'or a circulé à la fin
du séjour, il a signé : "un futur pèlerin" probablement parce que ce lien qu'il a lui aussi senti entre nous l'avait laissé un peu "orphelin" et je crois aussi lui a donné "envie" !
Ah, ce Camino nous fait découvrir beaucoup de belles choses...

J F F 16/04/2012 13:23



Tu as bien fait de "t'imiscer" (en fait tu le sais ces commentaires sont ouverts à tous) et en aucun cas tu n'apportes le trouble. Ton témoignage du touriste qui a envie de devenir pèlerin est
très émouvant, merci de nous l'avoir partagé. J'aurais aimé être là... en accueillant ou en pèlerin, bien entendu !


(C'est formidable de voir ton quotidien s'enrichir de telles expériences... j'en suis heureux pour toi)



Anne 16/01/2012 19:35

Bonsoir JF,
Hier, en balade, des passages à gué, au gré des sinuosités d' une jolie rivière "l' Hirondelle" aux eaux moins étales
que l' étang (?)de Marrissel. Pourtant, et en dépit, des stalactites de glace qui en ornaient les bords : "même pas mal" !!!
Pourquoi tant d' allégresse à ne pas (enfin, pas trop !)sentir le froid ? D' une part, le départ dans les dunes est tout proche. D' autre part... chouette, chouette, chouette... j' avais, le matin
même, pour le 13 mars, réservé mon billet d' avion pour Séville et le 15, au matin, verra mes premiers pas sur la Plata !
Bon, je n' insiste pas plus. Ma compréhension va à ceux qui ne pourront jamais partir ou pas de si tôt.
Ma réponse au commentaire de Martine se voulait d' abord témoignage (à l'abri du net, c' est plus facile). Compostelle (et quelles qu' en soient les voies) est un chemin pour les "blessés de la
vie" ; nous sommes nombreux à y cheminer et je ne peux qu' inviter les indécis à tenter l' expérience. Paradoxalement, ce chemin permet d' accéder à la part la plus inaliénable de ce qui nous
constitue tout en nous aidant à aller "hors de soi", à s' oublier pour une reconstruction, un apaisement, un "lâcher prise" que certains pourraient nommer "pardon".
Maintenant quelques compliments pour toi JF ; que tu ne sois pas en manque de mes longs commentaires !!! Pour autant, je ne suis point trop inquiète à ce sujet ! A lire tous les articles, j' ai pu
constater que les compliments pleuvent sur toi, des quatre coins du blog.
je reste très impressionnée par la consistance érudite de tes articles. L' inclusion des liens en est toujours pertinente ; elle en complexifie la narration. Tu nous donnes le sentiment d' être
devenus plus intelligents après t' avoir lu. D' autant plus, qu' en vrai pédagogue, tu le fais avec bonhommie et patience, dirait-on à la lecture de tes réponses à certains commentaires.
Et que dire de la forme ! Certains blogs, très réussis et intéressants par ailleurs, restent classiques dans leur déroulé linéaire, chronologique ; attendus, donc. Toi, déjà, tu commences par la
fin. Les derniers mots sur lesquels il faut cliquer provoquent une césure. On ne peut deviner à l' avance qu' en sera la suite : la continuité du récit, un lien ? L' intérêt redouble.
Et aussi, quelle inventivité à employer le "tu" ! Ce "tu" symbolique du chemin. Une véritable trouvaille de conteur mon cher Monsieur !
Sais-tu que lors de ma première connexion sur ton blog, ce même 'tu" m' a laissée interloquée une fraction de seconde ? J' ai cru que par une bizarrerie et complexité (que je ne maîtrise pas) du
monde 2.0, j' avais atterri sur une page personnelle, intime de je ne savais qui. J' en étais effarée et gênée ! Mais il me fallait en comprendre l' enjeu ; j' ai donc continué la lecture : ce "tu"
est très efficace ! On se sent élu comme lecteur privilégié, interpellé. Et l' on continue, par plaisir, à cheminer à travers les articles. Un talent d' écrivain incontestable. A quand le livre
?
Bonne soirée.
Anne

J F F 18/01/2012 00:03



Merci, Anne !     Depuis que le Chemin m'a pris, j'ai tendance à tutoyer les gens beaucoup plus vite. J'y mets une fraternité que je ne comprenais pas avant.... En tout cas
merci pour toutes les choses gentilles que tu dis.


 


                                        mais il faut dépasser ça :               
    



Anne 05/01/2012 19:46

Pour le 1, ouf !
Le 4, aussi, me fait plaisir.
Anne

Anne 05/01/2012 11:29

Bonjour JF,
Tu n' es pas fâché au moins ? J' aurais dû parsemer le commentaire de smileys rigolos.
Mais oui, cher Monsieur vous avez toutes les qualités d' un "honnête homme" !
Et oui, en regardant mieux, le tableau est signé ; mais là, c' est dû à ma mauvaise vision.
Retournant voir le blog de Jack71, regardant mieux, là aussi, nouvelle surprise : ne voilà-t-il pas que je m' aperçois sur la photo de El Barrio ! Nous frisons le surnaturel ! Ou bien une facétie
de Saint-Jacques ? Ce Saint au double visage, que je me suis fermement empêchée de photographier en Matamore mais si sympathique avec ses attributs de pèlerin.
Bonne journée.
Anne

J F F 05/01/2012 19:38



1/ Non pas le moins du monde


2/ Merci


3/ Je saute


3 et demi / Incroyable, l'affaire du polaire mauve-violet sur fond de mur jaune !


4/ Moi non plus je n'aime pas les matamores. Aucun matamore. Je préfère le voir dans la tenue de ceux qui vont le voir.


Bonne soirée, J F



Anne 04/01/2012 10:59

Petit rajout,
A travers tes écrits, tu m' étais apparu comme un "honnête homme" et je m' étonnais donc, un tout petit peu, du manque de référencement du tableau de Corot mais n' y avais vu aucune malice. Mon
angélisme me perdra, si ce n 'est déjà fait. Alors, à partir de ce matin, VIGILANCE, VIGILANCE, je vais lire tes écrits avec un oeil nouveau !!!
Bonne journée toujours.
Toutes mes amitiés aussi bien jacquaires qu' amusées.
Anne

J F F 04/01/2012 23:35



Attends, Anne, tu ne m'as jamais vu dessiner ! Même un croquis de plan de rue, je me plante ! Rassure-toi , je n'ai pas voulu passer pour l'auteur de ce tableau. J'ai pensé que le titre n'avait
pas d'importance, je voulais montrer ce qui pour moi est un gué au nord de la France, comme je rêve d'en voir souvent (il y en a un à une trentaine de km de la Grande Ville mais personne ne...
lapin), c'est tout. D'ailleurs cela ressemble à un gué, mais si c'était une mare ?


Quand au peintre, la signature est en bas à gauche ^^.


J'espère bien que tu me considères encore comme un honnête homme...


Ceci dit tu me donnes une idée : et si j'écrivais mes articles avec des doubles sens ? Des significations cachées ?  Ou des jeux de mots ? Ah si j'avais le temps !


Bonne nuit !



Anne 04/01/2012 09:55

Bonjour JF,
Tu as écrit un jour que tu étais friand (ce ne sont pas les mots exacts) des surprises que prodiguait le hasard.
Par ton blog, j' ai eu connaissance de celui de Jack71 où certaines corrélations avec mon propre chemin m' ont intriguée. Je lui ai donc laissé un post et regarde les commentaires qui ont suivis,
tu verras...
Cela ne cesse de m' étonner, de me troubler. Quel étrange chemin. Magique sans doute.
Autre chose : que de compliments pour ce matin ! Pour le moins, tout aussi efficaces, en début la journée, que le tableau de Corot (LOL). Je n' ai pourtant pas grand mérite, le tableau est très
connu, la "touche" de son auteur reconnaissable. Et je n' ai pas toujours arpenté les sentiers auvergnats (je crains le courroux des lecteurs auvergnats, mais bon...) Alors, oui, l' intérêt pour la
peinture, la culture et la lecture menant à tout..
Pourtant, je ne cherche pas trop à savoir pourquoi, en lisant ton commentaire j' ai aussitôt pensé au livre de Musil "l' homme sans qualité" ET CE N' EST PAS DE TOI (ni de quiconque d' ailleurs)
que je parle. Je ne voudrais pas, en plus d' éventuels Auvergnats, me mettre l' auteur de ce si intéressant blog, à dos. Mais va comprendre pourquoi je vais devoir relire ce satané bouquin qui ne
fait pas partie de mes livres de chevet...
Bonne journée.
Anne

J F F 04/01/2012 23:22



Oui, comme tu dis, quel étrange chemin ! Ces hasards ne cessent de me fasciner. Je suis allé voir chez Jack71. Même si le camino est un petit monde, il y a beaucoup de km et beaucoup de jours
dans l'année (il y a beaucoup d'années dans la vie aussi ^^ ).


(Et je ne suis pas peu fier que ce blog ait été utile à des pèlerins encore une fois)


Tableau très connu ? Je dois t'avouer que, malgré plusieurs visites de la belle salle consacrée à Corot au Louvre, tout en haut,  je ne l'ai remarqué qu'il y a quelques jours... grâce à
internet ; au moins j'ai eu le plaisir de la découverte.   Un plaisir que j'ai eu envie de partager.  


Bonne soirée,    J F


 



Anne 03/01/2012 09:28

Une journée qui commence avec "L' église de Marrissel", que souhaiter comme meilleurs auspices ? Un signe bel et apaisant.
Bonne journée donc.
Anne

J F F 03/01/2012 18:52



Eglise de Marrissel, exact ! Mémoire ? Culture ? Intérêt pour la peinture ? Don pour la recherche ?  Ma chère Anne je voulais t'étonner, c'est toi qui m'épates !  



Carole 02/01/2012 21:14

Je suis vraiment contente de découvrir votre bloque, super intéressant. Je viens du Québec et je prévois faire le chemin de Compostelle en juin 2013. Je continuerai de vous lire avec beaucoup
d'intérêt. Bravo... Carole

J F F 02/01/2012 21:45



Contentement partagé, Carole, cela m'impressionne beaucoup d'être lu de l'autre côté de l'Atlantique, et par une candidate au pèlerinage, de surcroît ! Il y a pas mal de Québecois qui partent de
la tour St Jacques à Paris. J'ai de plus en plus envie de faire un article sur les lieux de Paris qui évoquent le Québec, il y en a au moins 3 ou 4...


A bientôt, et n'oubliez pas de réagir avec des commentaires !



Anne 02/01/2012 08:50

Je n' avais pas le sentiment que nous soyons si singuliers à aimer les passages à gué mais vive l' altérité !
Si, je t' assure, malgré le côté "un peu dingue" et justement à cause de cela (c' est si gentiment plaisant de penser à la tête que ferez mes enfants s' ils me voyaient !!!) on peut traverser les
ruisseaux l' hiver... Je n' en oublie pas pour autant de prendre une serviette de bain ans le sac à dos et les bâtons des fois que...
Tu devrais essayer (LOL) c' est un bon entraînement pour la Galice lorsque les corredoiras sont submergés. Mais qu' il ne t' arrive pas mésaventure ! Alors, si un jour tu passes par l'
Auvergne...
Bonne journée.
Anne

J F F 02/01/2012 18:21



C'est vrai, ça, pourquoi ne pas pratiquer régulièrement le "traversement" de ruisseaux et rivières ? D'autant plus que ce n'est pas ce qui manque dans les environs de Paris, point de départ et de
passage du Chemin de Compostelle (pub - attention il y en a dans la région, mais ils ne font pas partie de l'itinéraire) :


               




jack71 01/01/2012 17:51

Salut

Très sympa ton blog , il me tarde de repartir ( en 2013 , départ du Puy en Velay )
Je débute moi même un blog : jack71.over-blog.com mais il n'est pas aussi joli que le tiens !
Ultréia !

@plus

J F F 02/01/2012 01:12



Merci pour ton passage et ton message, Jack71 ! J'ai fait un petit tour par chez toi, tu as de très belles photos, avec des paysages grandioses. Pas étonnant  le Camino EST grandiose.
Félicitations toutefois, et laisse d'autres commentaires quand tu auras l'occasion. 



val 31/12/2011 12:52

je viens de decouvrir ce blog et j'en suis trés heureuse, j'ai fait avec une amie le Puy Roncevaux, il nous reste l'Espagne et j'ai hate de reprendre le chemin mais il me faut attendre qu'elle est
des vacances, en attendant je vous lis. merci et bonne année 2012 à tous

J F F 31/12/2011 14:16



Bienvenue sur le blog, Val ! Ce blog est pour pour tous, ceux qui le font, ceux qui l'ont "fait", ceux qui ont envie de le faire, et ceux qui ne l'ont pas encore fait, mais qui devraient le
faire...


Bonne année aussi, je vous souhaite de pouvoir fixer une date pour le prochain départ toutes les deux. En attendant, à bientôt pour d'autres commentaires !



Anne 30/12/2011 11:12

"que tu leur trouves", c' est mieux.
Honte sur moi !
Anne

J F F 02/01/2012 01:35



Pas de problème, l'essentiel est de comprendre !



Anne 30/12/2011 11:10

Ah ! oui, comme pour toi, JF, les passages à gué me sont jubilatoires ! Un petit côté rebelle, peut-être : on ne nous arrête pas si facilement...
Mais de toutes les qualités que tu leur trouvent, j' enlèverais, momentanément, la douceur. En ce moment, dans mes balades, avec le froid et la neige, je dois parfois me déchausser pour traverser
les ruisseaux et je sais, comme dans la vidéo que tu as postée, la chute toujours plausible !
Anne

J F F 02/01/2012 01:35



Ah tiens ? ! ?   Je me croyais seul à avoir cet intérêt somme toute particulier... tiens tiens... Traverser les ruisseaux pieds nus en plein hiver, oui, cela doit être assez violent...
cela manque à mon expérience... mais un jour... peut-être, si j'ai de la chance   ...






André Weill 30/12/2011 10:59

Si tant d’hommes et de femmes de toutes nationalités, de cultures et d’origines diverses, ont un jour décidé de fermer la télé, les livres et les discours savants, c’est moins par besoin que par
fidélité. Si tant d’hommes et de femmes cheminent si lentement depuis si longtemps, de manière si anachronique et sans raison raisonnable, au cœur de paysages grandioses, sur des chemins lourds
d’histoires et de mystères, c’est que les statues, les bas reliefs, et les petites chapelles romanes sont plus aptes que tous discours à fissurer leur cœur de pierre.

C’est que les mystères et les légendes des pays traversés sont plus porteurs de Vie que toutes les vérités qui leur ont été enseignées. C’est que les odeurs de terre mouillée, les chants d’oiseaux,
et la fraîcheur des fontaines s’offrent à chacun sans discrimination, sans contre partie. C’est que les arbres du chemin offrent sans discernement leur ombre à tout le monde, même à ceux qui
viendraient pour les couper.

C’est pour ne pas oublier que le silence ne se prend, ni ne s’achète. Car le silence n’est pas une réponse à nos questions. Le silence n’est pas une question non plus. Le silence Est, un point
c’est tout. C’est un cadeau, un don gratuit à celui qui sait écouter. Comme sont données gratuitement les premières lueurs, celles qui précèdent le lever du soleil. Comme sont donnés la pluie, le
soleil et le grand vent. Comme sont données les rencontres et les paroles d'amitiés. « Buen Camino, Ultreïa ».

J F F 02/01/2012 01:32



Merci, merci André pour ton commentaire. Entièrement d'accord avec tout, y compris ta notion du silence. Le tintamarre de la vie "ordinaire" nous empêche de l'entendre, mais dès que l'on est sur
le Chemin, il reprend son droit à la parole. Puissions-nous l'écouter plus souvent !


 


A bientôt pour ton prochain commentaire ! 



Martine, la pèlerine 27/12/2011 13:13

tu as choisi comme moi le chemin antique... j'espère que tu n'as pas été déçu. Lorsque je suis passée à la fontaine des pèlerins, le ciel était noir, les alentours me paraissaient presque
"dangereux" tellement sombres ils étaient... mais c'est à calzadilla de los hermanitos que j'ai rencontré Carolina, cette "abuelita" si surprenante et si dynamique malgré son grand âge... si
attendrissante aussi.
C'est en repartant de St Jean-pied-de-port que j'étais entrée chez une coiffeuse alors qu'elle allait fermer boutique, et que je m'étais fait couper les cheveux... pas aussi courts que toi
cependant !
Est-ce ce brésilien qui avait subi une trachéotomie que tu évoques plus haut ?

J F F 27/12/2011 16:28



Oui, volontairement, j'ai choisi cette même voie pour traverser la rivière à gué. Je ne sais pourquoi les passages à gué me fascinent, il doit y avoir du Freud là-dessous. Ils évoquent un temps
révolu, un état de nature indomptée, une douceur champêtre, une difficulté qu'on surmonte, une preuve de volonté. C'est aussi le croisement de la nature et de l'oeuvre humaine.


Et j'avais bien en mémoire la surprise que j'ai lue dans ton blog avec ce "trachéotomié". Tu imagines le lendemain ma déconvenue devant ce petit pont de béton et acier ! Tant mieux pour les
handicapés de ce style, mais tu avoueras que le chemin n'est plus le chemin ... Nostalgie pour quelque chose que finalement je n'aurai pas connu.



Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan