17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 23:09

Récit                  Cacabelos - Villafranca del Bierzo

texte sonorisé             - Laguna de Castilla

                              36 km

 

- "Réveille-toi, réveille-toi ! vite ! "

 

Il y a un Bon Dieu pour les plus croyants. Ils sentent le danger venir. Et le danger, à six heures du matin, c'est l'arrosage automatique ! Nous n'avons pas dû mettre plus de dix secondes (mais dix secondes c'est long quand on risque une douche froide), pour nous mettre à l'écart dans l'allée.

 

Puisqu'on est réveillé, il n'y a qu'à partir dans la nuit noire. Pas de lampe.

 

-         Tu... tu crois que c'est par là ?

-         C'est vrai qu'on ne voit pas grand chose...

-         Et si on se trompe de chemin ?

-         T'inquiète pas, on est dans la bonne direction,

                   il y a un pèlerin qui est derrière nous.

-         Tiens ! c'est justement ton copain qui m'a prêté

                   son matelas !

-         Ah ! c'est vous, je vous suis pour ne pas me perdre !

                  Je ne sais pas où est le chemin,

                  et je n'ai pas de lampe non plus...

 

Nuit noire ? pas tout à fait. Le ciel est une rivière de diamants.

 

(Si tu n'aimes pas Apollinaire, saute les six lignes qui suivent).

 

"... Je buvais à pleins verres les étoiles

Un ange a exterminé pendant que je dormais

Les agneaux les pasteurs des tristes bergeries

De faux centurions emportaient le vinaigre

Et les gueux mal blessés par l'épurge dansaient

Etoiles de l'éveil je n'en connais aucune..."

 

La plus belle nuit étoilée du monde, avec ce vertige qui vient de la rotation de notre planète et de l'épaisseur de l'espace. La même ivresse rappelle qu'au dessus de l'infinité des choses terrestres -jusqu'aux cailloux et aux poussières- tournoie l'infiniment grand avec, à nouveau, des détails jusqu'aux parcelles d'univers.

 

Des centaines et des centaines de pas plus tard, deux autres cadeaux : l'Aube et l'Aurore.

 

A l'heure du café au lait et de la tortilla froide, à Villafranca del Bierzo, je branche la conversation avec Wojcek sur les "présences", les hasards et les coïncidences, souvent heureuses, que l'on rencontre en chemin vers Santiago. Il est d'accord, il appelle cela des "grâces envoyées par les saints" et il sourit gentiment quand je luis dis qu'ailleurs on appelle cela "les bonnes vibrations"...

 

Il veut revoir la porte romane du Perdon qui accorde l'indulgence plénière aux pèlerins malades incapables de poursuivre leur route. Il a l'air en bonne santé pourtant !

 

VILLAFRNCA-DEL-BIERZO

    

La ville des Francs garde l'accès aux montagnes. Je choisis le raidillon à droite qui prend de la hauteur très vite. En contrebas, près de la route à grande circulation dont tous se plaignent, les pèlerins me semblent plus petits que des fourmis.

 

En altitude, dans une châtaigneraie, longue pose tranquille au soleil. Je fais sécher les affaires un peu mouillées par les arroseurs automatiques du réveil.

 

Pique-nique, prise de notes, photos, calme garanti. Je suis comme au paradis.

Dans les hauteurs Photo J F F

 

Est-ce que tu ressens la même chose ? Le jardin d'Eden c'est automatiquement en haut. Tout petit on te dit que quand tu iras au ciel, tu as intérêt à monter au paradis, sinon on te fera redescendre en enfer. Du coup, la montagne est associée au bonheur éternel, à condition qu'il fasse beau... Je connais une colline aux pentes raides, pas loin de chez moi, on y arrive par une rue qui à la fin s'appelle rue Saint Eleuthère. La dernière courbe te mène au panorama et à la fête quasi permanente envahie de touristes au sommet, mais pour l'instant tu ne vois que le ciel. J'ai toujours l'impression que l'arrivée au paradis ressemble à ça.

 

Redescente. C'est vraiment parce que le chemin m'y oblige. Puis longue procession au fond de la vallée, à remonter le long de la route à grande circulation. Dans l'autre sens un énorme convoi transporte des pales d'éoliennes, à installer plus à l'est. Lors d'une pause, un couple de français m'aborde ; ils sont en tandem. Ils arborent des sourires radieux et me déclarent être en plein bonheur.

 

La difficulté de cette étape réside dans le fait que plus le temps passe, plus on est fatigué, et plus la pente est raide !

 

Arrêt à 1200 m d'altitude à Laguna de Castilla. Ni lac ni lagune. Mais trois maisons dont une ferme étrange, où tout ce qui est vivant est blond, et un bar–refuge plein. Pas d'abri sommaire dans le coin, d'ailleurs il fait un froid qui dissuade de bivouaquer.

 

Il faut savoir insister, et ma façon d'insister, ce soir, c'est d'attendre.

 

Finalement, j'observe du remue-ménage dans le garage. A la demande du sympathique propriétaire des lieux, deux couples de jeunes cyclistes madrilènes, équipés dernier cri, acceptent, pour me faire de la place, de serrer les deux tentes qu'ils avaient montées dans cet abri. On finit par dîner ensemble et j'apprends qu'il s'agit de 2 frères qui vivent, séparément je suppose, avec deux sœurs (on peut dire l'inverse aussi). Ils sont fourbus, surtout les filles, c'est leur troisième jour. Leur fatigue donne à leur corps et à leur regard une lenteur, une présence, une intensité inouïe. Ils s'appellent Olmo, Loreto, Enriqueta et Beltran.

 

ensemble sur le chemin   on bike to santiago

Etre bien ensemble        Photo J F F

 

Pas de faux semblant : lorsque je leur demande comment les cyclistes nous regardent, nous, marcheurs, j'apprends que c'est avec pitié... nous allons si lentement (pourtant nous allons trop vite) et nous sommes tant chargés (pourtant, le sac à dos, je ne le sens pas). De mon côté je ne les envie pas mais cela ne regarde personne ! J'ai dû leur inspirer compassion ou les distraire de leur épuisement à moins qu'ils soient déjà pèlerins : il m'offrent le dîner. Echange d'adresses, promesses de contact...

 

La soirée est brève, demain sera un grand jour : je franchirai le Cebreiro, à deux kilomètres d'ici, et j'entrerai en Galice.

 

Le pays de Saint Jacques tiendra-t-il parole ?

 

 

Découvrez la playlist FAURE REQUIEM IN PARADISUM avec Michel Corboz

Partager cet article

Repost 0
Published by J - dans Récit
commenter cet article

commentaires

Anne 12/01/2012 19:16

La symphonie des astres est-elle aussi émouvante et troublante que le chant des baleines ?
Anne
Mais que cette musique est belle ! Je reste "scotchée" (mais il me faudrait trouver un autre mot, plus beau pour cette musique là !)
Anne

J F F 12/01/2012 22:26



Aussi émouvante, oui, je crois. c'est le chant de la Vie.  



Anne 12/01/2012 19:10

En tout cas, en attendant de laisser mon squelette se calcifier dans les sables, c' est sur cette page que je reste. C' est mieux que sur D..zer (je ne sais pas si l' on a le droit de citer sur les
blogs ?) Bon tu vois ce dont je parle : je peux écouter aussi longtemps que je le souhaite.
Mais,il me reste à parcourir d' autres pages...
Anne

Anne 12/01/2012 13:54

Il faut vraiment que je m' offre ce disque! Peut-être aurai-je le temps avant le départ et le charger sur le MP3. Ah ! écouter ces notes divines, la nuit, dans les dunes ! Peut-être ne
reviendrai-je pas !!!
Anne

J F F 12/01/2012 15:03



Y rester ? Si tu y trouves le bonheur total, passe encore. Autrement ce serait dommage. Quand tu y seras, si tu écoutes bien, tu pourrais entendre la symphonie des astres. Il paraît qu'ils
chantent !



Anne 12/01/2012 13:40

Ah ! non, je ne veux pas te faire pleurer !
Si j' ai parfois (souvent) le coeur étreint, il n' est pas de jour gris qui ne porte son coin de ciel bleu. Ce ne sont, parfois, que les hiéroglyphes, laissés dans la neige, par les pattes des
oiseaux ou l' iridescence d' une goutte de rosée sur un pétale de fleur. Ils suffisent et m' enchantent !
Et je porte en moi, toujours, trois enfants magnifiques à la si belle personnalité que je m' étonne, parfois, de pouvoir en être la mère et quelques mots, dits, dans un souffle, par leur père du
temps qu' il m' aimait.
Et j' aime à rire ; j' y suis prompte.
Tu vois, je suis chanceuse,
mon ami, pèlerin de Compostelle (je n' oublie pas le "sésame" pour le référencement ! Même si parfois j' emprunte les chemins de traverse ; jamais les impasses.
Il fait beau et je tarde pourtant à partir marcher. Allez !
Anne

Anne 12/01/2012 07:23

C' est bien que sur cette page-là, quatre jeunes gens, au beau visage, sourient.
J' écoute et je pleure.
Anne

J F F 12/01/2012 13:19



Arrête de pleurer, c'est contagieux !    



Anne 12/01/2012 06:29

Bonjour,
Je le réécoute aussi ce matin. Je ne l' ai pas en disque.
Tu as fait là un immense cadeau aux lecteurs de ton blog, à ceux qui vont partir, à ceux qui ne le pourront jamais. C' est moi qui te dit merci.
Peu de choses, il me semble, nous conduisent si près de la transcendance que la musique, l' éveil, le matin, de la nature et, pour nous cheminants, le privilège de cet appel, cet ultreïa.
Que ceux qui vitupèrent contre les lève-tôt y goûtent à ce sentiment d' appartenance au monde ou qu' ils veuillent bien le comprendre. C' est loin,très loin, de la course au bon lit. Je n' oublie
pas qu' il faut que ce soit toujours dans le respect du sommeil des autres, le plus délicatement et silencieusement possible ; mais, c' est possible.
Que c' est beau ! Merci, mon ami.
Anne

J F F 12/01/2012 13:18



La nuit paisible, les étoiles, la montagne, la beauté du paysage, celle des gens et cette musique ont un rapport avec l'idée que l'on peut se faire du paradis...



Anne 11/01/2012 19:28

Bonsoir,
Comment veux-tu que l' on émette la moindre critique (il n' y a d' ailleurs pas lieu)avec un tel choix de musique !
C' est superbe. la Beauté, l' Intériorité s' harmonisant.
J' aime le Requiem de Mozart, celui de Verdi ; Fauré bien sûr ; la version que tu nous donnes à écouter est splendide.
Merci pour tes voeux de bon voyage ; sur une autre page mais je reste à écouter en t' écrivant. C' est magnifique.
D' autres pas donc, d' autres traces toutes aussi millénaires.
Le soir, aux bivouacs, je m' éloignerai du campement et contemplerai la Voie Lactée. D' aucuns ne la nomment-ils pas "Chemin de Saint-Jacques" quand d' autres l' appellent "Chemin des âmes" ? Tout
cela me convient. J' y chercherai les visages rencontrés, ceux juste aperçus, sur le chemin, ceux imaginés à travers les mots de ce blog et tous iront m' accompagnant.
Dieu, que cette musique est belle !
Anne

J F F 11/01/2012 22:26



Du coup je me prends à l'écouter à nouveau ... merci !   Je te souhaite plein d'étoiles...  là où tu vas elles sont si près qu'elles semblent à portée de main.   Ultréïa
!



Marie 27/11/2010 21:30


C'est un plaisir de lire ton récit il à la fois vivant et émouvant ; j'ai un peu l'impression de faire ce chemin.. que je ne pourrai jamais faire.

On rembobine le film, pourquoi pas, mais cependant j'espère pouvoir un jour le lire en entier et je commencerai par le début.

En tous cas merci de nous faire partager les moments d'émotion que tu as vécus.

Mimi


J 28/11/2010 20:36



Mille mercis pour tes encouragements ! Oui, c'est beaucoup pour essayer de partager ces moments, formidables pour moi, que je les raconte...


Tout le monde n'est pas prêt à en entendre le récit.


N'hésite pas à me le dire quand je devrai "corriger le tir", un faux pas de rédaction est vite arrivé... A bientôt !


J F


 



danielle LOPEZ 19/11/2010 22:50


ah bon , tu as remarqué qu'il y a des courants d'air ?
je suis allée au resto pas loin de la cathédrale avec des amies, comme nous étions en avance, nous sommes allées nous balader autour de cette merveille, il faisait bon , pas de vent, elle était
éclairée , un moment magique !!
A bientôt,
sauf si j'ai repris le travail !!


J 04/12/2010 14:06



... j'ai quelques idées d'articles sur la même cathédrale en réserve... donc à bientôt doublement !     et merci de tes visites !



danielle LOPEZ 19/11/2010 16:05


ah bon, je croyais !!
je ne connais personne dans ce milieu !!!désolée ,
mais je peux toujours aller sur la place de la cathédrale pour déclamer, et dans les rues, et sur les boulevards etc, etc...


J 19/11/2010 22:30



oui, mais tu connais peut-être quelqu'un qui connaît quelqu'un... il paraît qu'en six contacts, on arrive à la Maison Blanche. L'histoire ne dit pas si on nous offre du Bourbon ou un Coca !


Quant à faire comme les garde-champêtres, je reconnais ta gentillesse ; mais attention il y a des courants d'air au pied de Notre Dame de Chartres, de quoi être aphone en moins de deux !



Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 19/11/2010 15:36


as-tu réellement repris contact avec tous les gens que tu as rencontrés ?
C'est mon grand regret parce que les adresses, notées sur un petit bout de papier... se sont envolées !


J 19/11/2010 15:51



Hélas pas avec tous... mais mes 4 espagnols oui, et j'ai leur autorisation, obtenue récemment, de mettre leur photo... et quelques autres, d'autres nationalités aussi... tout est dans mes quatre
carnets magiques... pourvu que je ne les perde pas ! 



danielle LOPEZ 19/11/2010 14:30


tations! félicitations !!!
c'est ça que je voulais dire, mais tu l'as compris et comme tu es fort aimable tu as fait comme si tu n'avais rien remarqué !!!
pour ce qui est des infos, toutes celles que j'ai vues, tu les connais :ton blog
Rando, le bulletin Camino...c'est déjà bien !
il me semble que tu m'as parlé l'autre fois du Pèlerin, je n'ai encore rien vu
Ne m'as tu pas dit que l'Echo Républicain à Chartres allait passé un article ?
Si oui, tu me le dis, je ne l'ai pas par ici, mais à la maison de retraite où je travaille les résidents le lisent. En ce moment je ne travaille pas mais, une amie peut me renseigner pour ce qui
est de la parution de l'article. Quoi qu'il en soit, je lui en parle ce soir .
Pendant que j'écris j'entends de doux chants !!! qu'est ce que c'est agréable !!!Merci JF
Dès que je vois quelque chose concernant la marche, je te préviens, promis!!!Bon je me relis avant de cliquer sur "publier ce commentaire".....
Amitiés
ça va , allons y !!!


J 19/11/2010 15:48



Echo républicain, non...    mais si tu connais quelqu'un chez eux ne te prive pas de passer l'info !


et aussi le Parisien Libéré, et aussi etc. etc......   



danielle LOPEZ 19/11/2010 10:21


écrit avec beaucoup d'humour et de poésie !!!
à quand le bouquin ?
A bientôt
PS: ceux qui "loupent" les infos sur la marche du 12 déc, n'ont aucune excuse :
les infos sont partout !!! Félicitaions !!!


J 19/11/2010 11:51



De la part de quelqu'un qui ne manque pas d'humour non plus, cela fait plaisir ... merci Danielle !


Quant aux infos, peux-tu m'envoyer rapidement, sur mon mail une liste, comme ça, de mémoire, des supports où tu as vu les annonces sur la marche ? (Important)


Merci d'avance,


J F



Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan