22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 18:59

Récit - Les chaussures ? Pas question !

Le nombre de fois que je les ai lacées... j'y suis bien trop attaché !

 

BRULER SES VETEMENTS BIS

  

Lorsque j'ai annoncé aux deux amies venues m'accompagner la dernière semaine que je voulais brûler mes vêtements à Fisterra, elles marquèrent un temps d'arrêt. Et puis j'ai vu qu'elles en acceptaient l'idée.

Bien plus : elles m'aideraient à le faire.

 

Elles participeraient ainsi, à leur manière, à ce rituel. Un rituel que j'étais prêt à partager.

 

Il ne s'agit pas seulement de faire flamber Monsieur Carnaval quand les festivités sont finies. Le feu

a la réputation de purifier. C'est aussi un symbole de vie, d'ardeur. J'ai plutôt vécu ce petit bûcher comme

une extermination, une destruction complète. Réduire quelque chose en cendres, c'est s'assurer que rien, vraiment rien, n'en restera.

 

Nous avons attendu la nuit et l'après-dîner pour mettre

le plan à exécution. Un endroit sur le vieux port a été choisi. Bien au milieu de la petite plage. Un peu au vu et au su

de qui passerait par là. Bah ! le quartier est calme,

et ils doivent bien être habitués, depuis les siècles,

les millénaires, que cela se fait !

 

Nuit noire. Seuls quelques réverbères diffusent un halo

de lumière. Le vieux t-shirt gris usé, le pantalon déformé

par toutes ces enjambées, posés sur du papier

et un peu de varech résistent un temps. Le feu a du mal

à prendre et moi j'ai du mal à persister. Sentiment mitigé...au-delà de ces oripeaux, j'ai l'impression d'immoler quelque chose d'autre. Autour des flammes et autour

de nous on aperçoit les insectes rampants sortis du sable

qui grouillent sur nos pieds nus. Finalement tout 

se consume dans une fumée noirâtre.

 

Cette nuit-là j'ai fait le songe que je ne pouvais pas être tranquille, quelqu'un était toujours là, devant moi,

à me surveiller. Pas tout à fait un cauchemar, vraiment

pas un doux rêve.

 

Le lendemain, j'ai regardé attentivement le lieu du sacrifice : Est-ce la marée ? Est-ce le vent de la nuit

qui a tout emporté ?

 

Je n'ai retrouvé aucune trace.

 

 

Il paraît qu'il faut attendre 6 mois pour savoir

à quoi ressemble l'homme nouveau.


Partager cet article

Repost 0
Published by chemincompostelle.over-blog.com - dans Récit
commenter cet article

commentaires

joan 26/02/2015 18:28

Je viens de relire tes temoignages, ( deja lus avant mon camino, mais trop timide pour intervenir....)....beaucoup d emotions rejaillissent...et, les 6 mois.....bon, pendant quelques mois, apres les felicitations, les bravos, les "super, vous l avez fait", rien ....regler mes soucis de oieds, avachis, abimes.....puis au fil du temps, les souvenirs remontent...l envie de me relire, de revoir mes photos.....et.....l envie de revivre ces moments....relecture des blogs d "amis", et....recherche de nojveaux temoignages, et surtout frustration de ne pas etre qyestionnee, de ne pas echanger ces sensations....tu l as deja compris.....et tout ca, pour te redure merci de ce travail/partage....a tres vite de te lire

J F F 26/02/2015 19:38

Merci Joan d'avoir lu jusqu'à la fin... Oui, au retour, on souffre de ne pas pouvoir raconter aux autres... Ce que nous avons reçu du chemin (à commencer par une certaine énergie) il faut savoir le transformer en don de quelque chose. Certains deviennent hospitaliers une fois, puis plusieurs fois... Ca donne du sens à la vie... Amitiés, J F

Geneviève 29/09/2013 07:41

J'ai eu moi aussi un plaisir ... littéraire à te lire.

Pour les 6 mois pour la "nouvelle femme" que je suis peut-être, j'attends encore 4 mois alors Dr Jean-François ? ;)

J F F 29/09/2013 23:07



... à lire tes commentaires, tes projets de nouveau départ (et les articles de ton blog) je crois bien que nous avons déjà des preuves irréfutables d'une certaine mutation...  
  



Anne 09/01/2012 20:38

Je lis ton blog, là, et ne prends connaissance de ta réponse qu' à l' instant. Tu ne m'en veux pas alors ??? J' en suis heureuse, soulagée et me sent plus légère.
Anne

J F F 09/01/2012 22:07







Anne 09/01/2012 07:18

Bonjour,
Ce feu de joie m' impressionne autrement que le feu d' artifice de Santiago ! Ton émotion est palpable et bouleversante.
Quel travail que tous ces articles. Je suis impressionnée par ton talent littéraire. Tout est maîtrisé avec style quant à la forme et au fond. Généreux, aussi, avec les incises des liens, où chacun
peut se cultiver à son tour.
Tu donnes à voir et à comprendre la belle réceptivité que l' on a en marchant sur ce chemin, l' unicité de chaque pèlerin fondue dans la transcendance du monde.
Un vrai thriller aussi : on ne sait exactement dans quelles conditions tu es parti, à quelle date ; on est dans le flou et il semble pourtant ne pas y "avoir de loup" ! Jusqu' à présent (je n' ai
pas encore tout lu et, comme ce matin, je reviens parfois en arrière) nulle virulence ni excès péremptoires. Pas de diktats sur ce que devraient être de "vrais" pèlerin et chemin (d' une traite ou
morcelé, à pied, à cheval ou en vélo, portant son sac ou pas, être un lève-pas trop tôt et un couche-pas trop tard), c' est rare et... reposant. Et tout cela avec brio.
Oui, vraiment,je suis impressionnée !
Quelques compliments pour les jours gris ; peut-être auront-ils la chance d' être tirés au sort et te porter joie.
Anne
Pourras-tu pardonner mes récentes intempestives intrusions (tu sais ce dont je parle)? J' en suis profondément et sincèrement affectée.

J F F 09/01/2012 09:51



Euhhh... tu es sûre que c'est de CE blog qu'il s'agit ?     


Tu parles si j'imprime ! Un beau cadeau que je prends au sérieux, puisque tu es une grande lectrice.  Mille mercis pour ton commentaire. Va falloir être à la hauteur pour ce qui précède.


Bonne journée à toi aussi, Anne !


 



Noël VERNOIS 27/12/2011 00:02

Que de souvenirs en lisant ton chemin, combien j'aurais aimé être pour une seconde fois à ta place. Mon chemin date de 2007, je devais repartir en 2010, mais un infarctus en a décidé autrement,
aujourd'hui ce sont les chemins des autres que je lis en imaginant être le pèlerin...
Merci d'avoir écrit ton aventure, elle sent bon la vérité, elle sent bon le chemin, pendant un instant j'ai cru que je portais le sac à dos...
MERCI, MERCI, MERCI...

J F F 27/12/2011 00:24



Eh bien Noël, recevoir tous tes mercis, c'est beaucoup d'émotion pour moi. Voulant donner envie au candidat au départ je me retrouve à raconter les mêmes choses à ceux qui les ont vécues... à ma
façon, bien entendu ! Reviens souvent, il y a toutes sortes d'articles ici, mais tous se rapportent au Chemin de Compostelle. Reste le chemin intérieur à faire quand on doit plus ou moins rester
tranquille, reste à tendre la main aux autres cheminants, et cela n'est pas le plus facile.


Ultréïa !



Navette armel 20/01/2011 15:47


Je pars debut juillet pour compostelle (St jean pied de port - santiago et si possible finisterre).
Je ne connaissais pas le rituel des vieux habits et après la lecture des renseignements que vous donnez, je ne suis pas plus avancé, ce rituel fait'il partie des rituels officiels de St Jacques ?
peu de monde connaisse son existence ?
En tout cas bravo pour votre blog.
et encore félicitations.


J 24/01/2011 11:35



Bravo, Armel, pour cette décision de partir sur le chemin.


Ce qui est formidable avec le Chemin de st Jacques, c'est qu'il n'y a aucun rituel officiel, et aucun d'obligatoire ! Y compris la bénédiction de départ ou en cours de route à laquelle il est
difficile de "résister" . Un vrai chemin de liberté qui ne fait de mal à aucune église.


Quant aux vêtements qu'on brûle, c'est un geste plutôt païen et on peut supposer qu'aux temps préhistoriques, époque où les chercheurs d'absolu cheminaient déjà vers l'extrême ouest de l'Ibérie,
on pratiquait déjà ce rituel.


Bon chemin et revenez voir ce blog, vous y êtes le (la) bienvenu(e).


 



danielle LOPEZ 14/11/2010 11:15


magnifique récit "brulant"d'émotions !!!
et tu as eu raison de ne pas bruler tes chaussures !!


J 18/11/2010 19:06



Elles étaient pourtant dans un triste état, fendues, irrécupérables mais j'avais comme l'envie de les ramener à la maison, en témoignage des mois de bonheur vécus en chemin... Et puis on ne brûle
pas des pneus, n'est-ce pas ?


Merci de ton appréciation,


a bientôt,


J F



Christian 29/05/2010 17:25


Merci pour le partage de cette expérience...
La purification par le Feu, c'est aussi INRI...
en Alchimie.
Cordialement
Christian


J F F chemincompostelle 01/06/2010 23:19



Merci pour cette visite, Christian !


INRI  je sais ce que c'est ... mais le rapport avec le feu ... on peut en savoir plus ?


Dans l'attente de précisions,


amitiés



Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan