22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 20:00

Rester en bonne santé

 

Ecole_de_Leonard_de_Vinci_-_Codex_Vallardi_2261-TER.jpg

Ecole de Léonard de Vinci, Etude


Dans le corps humain, contrairement à ce qu'on croit, il n'y a pas de partie honteuse. Chaque organe a sa fonction, avec ses proportions, sa noblesse et ses contraintes. Exemple : les pieds, si longtemps accusés de stupidité. Ne dit-on pas d'un idiot ou d'un ennemi qu'il est "bête comme ses pieds " ?

 

Quand tu auras terminé ton chemin, ou même avant, les tiens, tu les regarderas différemment. Le pied est plus près du cœur que de la tête. Il est d'une extrême utilité.

 

Aidé de son jumeau de gauche ou de droite, il ne se contente pas de nous aider à avancer. Il nous sert d'accélérateur de la circulation sanguine et lymphatique. A chaque pas, le talon, la plante, ainsi que le dessous des orteils entrent en contact avec le sol. Dans la marche, chaque demi-seconde, une pression se fait grâce au poids du corps. Ajouté au mouvement répétitif des jambes, le message est envoyé plus haut pour que le drainage soit efficace et total. Partant de là l'ensemble du corps fonctionne mieux*. En réalité, les pieds agissent comme des pompes. Est-ce un hasard si c'est ainsi que l'on surnomme en argot les chaussures ? 

 

Il faudrait savoir si c'est grâce au pompage intensif du sang que l'appétit en chemin est beaucoup plus raisonnable...

 

Allons plus loin, jusque chez le réflexologue. Les médecins chinois ont découvert il y a longtemps que de nombreux endroits du pied correspondent à une partie du corps qu'ils soignent d'une pression sur ces points. On entrera dans le détail plus tard, mais déjà un bon massage des pieds profite grandement à tout bien portant et à tout malade, sauf évidemment celui qui a la jambe entièrement dans le plâtre...

 

Reconnaissance, admiration, attachement, voilà ce que méritent nos pieds qui nous portent, nous supportent, nous emportent et nous aident à rester en bonne santé. Jusqu'à faire 1600 à 1900 kilomètres, ou beaucoup plus,

 

rien que pour nous.

 

Sincères remerciements à Marc, de la Faculté.

 

*Une circulation sanguine améliorée, ce n'est pas seulement un bon fonctionnement du système veineux, c'est surtout une meilleure collecte des nutriments et du dioxygène au profit des cellules et une meilleure élimination du dioxyde de carbone, de l'urée et de l'acide urique. Les organes se régénèrent davantage.

Partager cet article

Repost 0
Published by J F F - dans Conseils
commenter cet article

commentaires

marie 24/02/2013 10:18

J'ai rencontré sur le Chemin un type qui marchait, la majorité du temps, pieds nus. Je reconnais humblement avoir fait montre d'un manque de charité certain en pensant par devers moi "pffuuu !
encore un frimeur. gageons qu'il n'ira pas loin" Neanmoins, en un endroit difficile, je me suis écartée pour lui laisser le passage sur une portion du chemin un peu moins caillouteuse et ai été
récompensée par un grand sourire
Cela étant, j'ai été punie de mes certitudes de "vieille rombière prétentieuse" en le voyant arriver à Santiago. LOL, avec une belle épaisseur de corne sous les pieds mais manifestement aussi
heureux (et en bonne forme) qu'on peut l'être après tant de km... à pied !

J F F 24/02/2013 20:18



V.R.P. (vieille rombière prétentieuse), une nouvelle catégorie sociale ?  


Bien vu pour les certitudes, c'est le rôle du camino de les remettre en question... Ton témoignage très intéressant me rappelle un article paru dans ce blog il y a quelques mois : pelerins-de-compostelle-des-va-nus-pieds (avec un petit conseil destiné à ceux qui voudraient s'y mettre)


... et puis un souvenir, une vision très fugitive, dans la boue séchée, mais tu sais quand on marche, on ne s'arrête pas autant de fois qu'on voudrait.



marc 23/02/2013 18:28

approbation sans réserve de l'homme de l'art dont les pieds ont bien souffert sur le Chemin !cela m`a permis de comprendre qu'une vraie bonne paire de chaussures de marche c'est au bout de 30 km
qu`elle se révèle .

J F F 23/02/2013 20:13



Avec mes regrets d'avoir manqué d'un peu plus de compassion... Pourtant j'en avais plus que d'habitude ! C'est de l'histoire ancienne, non ?   Merci pour ton approbatur,
docteur.  



marie 23/02/2013 12:40

nb au passage : mon expression ce n'est pas "bête comme ses pieds" mais plutot "c.... comme une valise sans poignée" !

J F F 23/02/2013 20:15



Oui, c'est mieux, plus juste pour les pieds. Et bien fait pour les valises (déjà avec une poignée...)



marie 23/02/2013 12:39

sur le Chemin j'ai rencontré un pèlerin qui parlait à ses pieds (et non, il n'etait pas fou) que ce soit pour les engueuler ou pour les encourager. J'ai trouvé cela plutot... chouette, pourquoi pas
et me suis mise à en faire autant. Je ne sais si ce fut utile sur le plan strictement "physique" mais ça m'a permis, dans certaines circonstances, de me focaliser sur autre chose que le
"ras-le-bol" des dits pieds et donc m'a aidé à marcher. Et tant pis si ce n'est pas rationnel (et si je me suis, peut-être, fait une réputation de "folleru" parmi d'autres pèlerins !)

J F F 23/02/2013 20:18



... c'est parce qu'il ne voyait en ses pieds que des moteurs pour avancer. Grâce à eux, engueulés ou pas, il était en forme... S'il avait lu cet article leur aurait-il parlé avec douceur
constante ? Cela t'avait paru un rituel intéressant...  à méditer. Pour le rationnel, on repassera, il n'y a pas grand chose de rationnel sur le Chemin de Compostelle.



Anne 23/02/2013 09:15

Bonjour JF, coucou Danie,
Quel bel hommage mérité que cet article !
La tête dans les étoiles sur les Chemins de Compostelle, certes, mais nos pieds savent nous ramener à de plus triviales préoccupations...
Tu invoques "Léonard", le fabuleux chercheur, observateur...
Je pense à ses croquis d' étude et imagine un Icare, suffisamment humble, avec bourdon et coquille, pour ne point se brûler les ailes mais survolant le chemin avec aisance.
Cela n' a rien à voir avec ton article ? Trop loin des flux sanguin, lymphatique?
Ecriture automatique (quelque part sur ce blog tu as écrit aimer le surréalisme, non,? Hihihi) ou simple fantasme de "pieds ailés", de ma part, pour avoir souffert, peut-être, sur un de mes chemins
? Et bien "au-delà des ampoules"...
Mais si n' est pas Hermès qui veut, je ressens néanmoins beaucoup de gratitude envers mes pieds qui savent avec fidélité me conduire par monts et merveilles. Et, parfois,j' éprouve même la légèreté
du vent.
Anne

J F F 23/02/2013 20:21



Tant de poésie ! Je voudrais juste rebondir sur cette sensation de légèreté. En effet, il y a des moments de bonheur intense, où on ne sent plus le corps, où l'avancée se fait naturelle,
spontanée, sans effort. On voudrait que cela dure des années...



Danielle Lopez 23/02/2013 08:40

Merci pour ces précieuses informations JF!
C'est vrai que le pèlerin pense beaucoup au poids du sac , à juste raison, mais peut être pas assez souvent à ses pieds(enfermés dans des chaussures parfois mal adaptées) , qui vaillamment, toute
la journée doivent subir le poids du pèlerin et du sac !
Tu as raison , pas si bêtes les pieds , respect !
Belle journée !!
Danielle

J F F 23/02/2013 20:23



Au poids du sac ? Oui, les premiers jours, ensuite, il n'y pense plus, il me semble. J'envie ceux qui partent pieds nus. Se rendent - ils compte de leur liberté ?



Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan