5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 13:40

Il aura bien commencé

Vers Vézelay la Troisième Voie

Il n’y a pas deux solutions pour aller de Paris à Saint Jacques de Compostelle, il y en a trois. Si Orléans ou Chartres ne t’intéressent pas, tu peux passer par la Bourgogne, Vézelay plus précisément.

 

C’est aussi un moyen de se rendre en Ombrie, province d’Italie où, au début du XIIIème siècle un certain Francesco refusa l’avenir opulent que lui promettaient sa condition et la société des marchands…

 

«Avez-vous remarqué que vous êtes ici dans le domaine de Sainte Assise ? D’ailleurs votre prénom a beaucoup de liens avec St François », me dit Martine, l’hôtesse passionnante qui le 2ème soir me reçoit à bras ouverts (non sans s’être renseignée sur mon compte et je la comprends) dans un lieu improbable, un château !

 

Elle ne peut pas mieux dire. On oublie souvent que la mère de Francesco l’avait d’abord appelé Giovanni, Jean. C’est le père, revenu de France et séduit par notre beau pays, qui a voulu lui changer son prénom. Qui es-tu, poverello ? Jean ou François ? 

 

Pour l’instant je suis en chemin vers Vézelay, l’Italie attendra l’an prochain.

 

Fruit du hasard ou de la volonté, ce cheminement s’est fait sous le signe de la Nature. Dès le premier soir je dors dans le bungalow d’un paisible parc dédié à la nature. Et les nuits qui suivront ma rencontre avec Martine, je les passe à la belle étoile. Trois fois de suite, je bivouaque, heureux, à la faveur d’un ciel sans nuage. Que ce soit en forêt de Fontainebleau, dans les environs d’un village ou d’une ville, je suis récompensé par le firmament. Ah, se réveiller sans raison et remarquer la bascule des étoiles et de la lune ! Puis se rendormir… C’est l’expérience cosmique que je souhaite à tout le monde.

 

au carrefour du Chêne Feuillu

au carrefour du Chêne Feuillu

à Villeblevin

à Villeblevin

des hauteurs de Sens

des hauteurs de Sens

 

Dormir dehors permet de marcher plus librement, plus longtemps parfois. De mieux sentir la terre. Et de découvrir l’inconnu. C’est ainsi que pour la première fois de ma vie je me suis retrouvé nez-à-nez avec un magnifique blaireau tout aussi surpris que moi… Des cerfs jeunes et vieux, un lièvre, une perdrix… le bleu des chicorées, le parfum des chèvrefeuilles, des clématites. Les lavandes jardinées avec soin. La marche donne au coeur une propension à la magie ; nul doute que le François, de là-bas, m’est propice pour l’instant.

 

Evidemment, le soleil et les heures chaudes rendent le corps poisseux, il faut accepter les changements d’habitude. La chance m’a souri. Elle a la forme d’un café de routiers où c’est normal de prendre sa douche. Inhabituel, cet autre gérant de restaurant qui me propose le lavabo de ses toilettes pour que je me lave les pieds… 

 

J’avais pensé qu’en remontant les cours de la Seine, de l’Yonne et de la Cure, l’eau serait mon fil conducteur. C’est vrai, mais pas à la manière dont je l’avais imaginé.

 

Pendant un jour et demi on suit l’aqueduc de la Vanne tantôt souterrain tantôt visible lorsqu’il doit traverser les vallons. Un ouvrage d’art de 156  km digne des romains. Grâce à lui le Paris de la Rive Gauche peut faire sa toilette, et boire.

 

l'aqueduc en attendant la Toscane

l'aqueduc en attendant la Toscane

Il arrive qu’on longe le canal du Nivernais avec son cortège d’écluses. Les bateaux sont rares, mais chaque écluse a son éclusier(e), embauché pour l’été. Ce sont eux qui doivent tourner les manivelles pendant qu’à bord les touristes se plaignent que ça ne va pas assez vite...

 

3-4 km/h, pas plus

3-4 km/h, pas plus

Des rencontres ? Oui, avec les gens du pays, tous sympas et tellement férus d’art culinaire ! Je me suis plu à observer la flamme dans leur œil chaque fois que je les complimentais sur leur gastronomie généreuse. Ils sont intarissables sur la façon de  mettre les escargots dans la gougère, de préparer la sauce chablisienne, de soigner les abeilles...

 

l'Allée Royale tracée pour Louis XV

l'Allée Royale tracée pour Louis XV

en forêt de Rougeau

en forêt de Rougeau

le curé du château et le curé du village par Marius Michel

le curé du château et le curé du village par Marius Michel

Et comme toujours, le cocasse du chemin et ses surprises. Entre autres : une Allée Royale plantée de séquoias, une statue géante en forêt, de drôles de curés à l’auberge Ganne de Barbizon, des garages à bateaux en plein champ, un pèlerin qui « casse » ses chaussures avant son prochain départ et vérifie la légèreté de mon sac, un sympathique détenteur de compostela, tout frais, qui a fait le chemin autrement, des cadeaux dans un camping, Auxerre, jolie ville d’opérette colorée aux statues élancées, des ouvriers roumains en ribambelle qui m’envoient au supermarché et que je n’écoute pas, les dernières cerises à Cravant et des groupes de scouts en vadrouille. Il est vrai que l’été est la saison des camps et des équipées. Les premiers semblaient arriver d’une autre planète. Sur cette route poussiéreuse, en chantant, des scouts… marins ! Ils se sont prêtés à la photo de groupe.

 

toujours prêts

toujours prêts

La récompense tombe chaque jour et la dernière, c’est l’arrivée à la colline éternelle, jamais décevante. La basilique et ses rituels, la vie du village, le panorama, les musées, les retrouvailles inattendues et les rencontres à haut niveau.

 

avant Asquins

avant Asquins

du dortoir du gîte pèlerin

du dortoir du gîte pèlerin

 

Il aura bien commencé, mon chemin d’Assise !

 

Infos pratiques : 253 kilomètres, 9 à 10 jours en fonction des conditions physiques. Départ de la tour St Jacques à Paris ou de chez soi. Balisage et descriptifs rassurants, hébergements en grand nombre. 

 

Louange-poème par François d’Assise

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,
spécialement, monsieur frère Soleil,
lequel est le jour et par lui tu nous illumines.
Et il est beau et rayonnant avec grande splendeur,
de toi, Très-Haut, il porte la signification.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Lune et les étoiles,
dans le ciel tu les as formées claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Vent
et par l’air et le nuage et le ciel serein et tout temps,
par lesquels à tes créatures tu donnes soutien.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Eau,
laquelle est très utile et humble et précieuse et chaste…

Partager cet article

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article

commentaires

Isabelle 15/08/2017 10:34

Une belle expérience sur un "nouveau" chemin vers la terre de tes ancêtres. L'année prochaine sera exceptionnelle ! je vois que la saison estivale te convient bien avec ses avantages et ses inconvénients, des fruits, les nuits à la belle étoile, les douces températures, mais de temps en temps il faut accepter une belle rincée, des lavages à l'eau glacée, les pieds à la peau flétrie. L'accueil savoyard ???? Dans tous les cas, c'est TON CHEMIN et bon courage pour aller à Assise. Je reste disponible pour plus d'infos en Italie.

J F F 16/08/2017 21:37

Comment ? Des points de suspension à l'idée d'un accueil savoyard ? hahahaha ! On se comprend. Merci pour ta proposition de me renseigner pour la partie italienne qu'il me tarde déjà de traverser... On voit ça l'an prochain ou dans deux ans... et merci pour ton commentaire encourageant !

Anne 05/08/2017 22:34

Ah ! que oui, il aura bien commencé ton Chemin d Assise, Jean-Francois !
Ton article est superbe, tellement dans la louange et la gratitude si chères à saint-François.
Il semblerait que le Poverolle dès la porte de ta maison franchie s est posé sur ton épaule.
Se pourrait-il que déjà à l instar d un autre François, Cheng celui-ci, tu puisses dire "Ah, c est là le lieu, mon lieu!" ?
(Dans le texte de "Assise Une rencontre inattendue" l article "le" de la phrase est en italique... je ne sais pas faire sur le téléphone. Désolée pour cette digression)
Je te souhaite cette grâce pour la suite du Chemin.
Un aparté si tu le permets Jean-François : merci tout plein Jean-Paul pour le petit signe. À bientôt.

J F F 05/08/2017 23:31

Zut, j'ai oublié d'écrire qu'après ces trois nuits dehors je ressentais une sorte d'ivresse, j'étais saoul de plein air ! Jouissif comme sensation ! Martine mon hôtesse m'avait fait part de signes fait par les oiseaux qu'elle avait vus lors d'un de ses voyages. A un moment je me suis servi de signes semblables et je ne le regrette pas. Et puis un jour je me suis mis à ressasser dans ma tête un long mot de contrition à l'égard de tous les insectes qu'en marchant ou en m'asseyant sur le sol j'avais écrasés... même les moustiques, c'est dire ! Bon, mieux vaut ne pas trop le raconter, on va me prendre pour un fou ou un exalté. Merci pour ton commentaire, Anne , à bientôt , oui !

francine 05/08/2017 18:26

Je m'imagine bien dans tes pas ,Le ton encourage à te suivre , de très belles photos à la clef. Pas de "belle étoile" pour moi, un peu trouillarde quoique ...bon chemin

J F F 05/08/2017 22:35

Faudra que tu me parles, Francine, de ce ton, que tu me dises comment tu le définis, à quoi il tient, car je ne m'en rends pas compte. La prochaine fois qu'on se voit, promis ? Tant mieux si l'article te plaît, j'en suis enchanté ! Merci pour ton commentaire !

Serge 05/08/2017 18:17

Jolis recit et photos. Ca donne envie.
Serge

J F F 05/08/2017 22:36

Merci Serge (d'où ? car j'en connais plusieurs...). Si ça donne envie alors le but est atteint . Ultreia !

Jean-Paul Rousseau 05/08/2017 16:44

Heureux de lire ces impressions de voyage comme on disait au XVIIIe siècle. Je vois que tu as apprécié l'itinéraire. Me trompé-je si je te sens une démangeaison de prendre le Chemin d'Assise ? Anne l'a terminé il n'y a pas très longtemps. Pour moi, je regrette encore de t'avoir manqué, mais bon ce sera pour une autre fois dans la vie, peut-être sur ton chemin vers la Cordelle si tu décides d'aller rendre visite au Poverello. Dormir dehors, il y a des années que je ne m'y suis pas risqué, mais ce que tu en dis donne envie.
Je suis assez intrigué par cette histoire d'escargots dans les gougères que je trouve un peu suspecte (je tiens à ta disposition un texte sur la mise au point de ce plat par notre grand saint Germain lui-même).
Je te pardonne Auxerre "ville d'opérette" car c'est vrai pour au moins un quartier (celui qui fut reconstruit au début des années 70) et aussi pour cette manie qu'on certains d'exhiber des pans de bois que leurs ancêtres cachaient soigneusement, mais bon notre ville sent plus le roman balzacien que la fantaisie offenbachienne. Parmi les statues "élancées" il y a celle de Marie Noël merveilleuse poétesse hélas méconnue et qu'on s'obstine à représenter en son vieil âge dont nous commémorons le décès il y a tout juste 50 ans.
Ultime remarque es-tu passé à la cathédrale (pas opérette pour un sous) et, dans ce cas combien y as-tu vu de saint Jacques ?
Amitiés

Jean-Paul Rousseau 06/08/2017 11:15

Merci pour la Maison des Randonneurs. Effectivement nous avons eu la chance de trouver un excellent gestionnaire (par ailleurs pèlerin de Saint-Jacques, certes à vélo, mais personne n'est parfait. Dans ta boîte tu trouveras un de nos saint Jacques (représentation sinon unique, du moins rarissime de notre apôtre préféré en chef de l'église de Jérusalem.
Un petit regret, tu n'as pas écrit une seule fois les deux mots : sainte Madeleine. D'accord c'était sous entendu, mais je suis, hélas, à peu près sûr qu'il y a des gens qui ne font pas le rapport entre Vézelay et l'apôtre des apôtres.
À un de ces quatre

J F F 05/08/2017 22:46

Ta dernière question m'invite à revenir à Auxerre ; tes St Jacques m'intriguent, quand j'ai visité le quartier de Saint Etienne, 19 h étaient passées, les portes étaient closes. J'aurai surtout plaisir à partager un moment avec toi. Je suis bien content que tu aies retrouvé la forme du moins je l'espère. En tout cas bravo pour la Maison des Randonneurs, on y dort très bien, elle semble bien gérée, félicitations pour cette belle réalisation ! Bien Amicalement

Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan