31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 12:20

Un phénomène lemmings ?

 

Croisade des Enfants sur le Chemin de Compostelle

Cloyes sur le Loir (prononcer cloi) est une belle étape sur le Chemin de Compostelle, entre Châteaudun et Vendôme, au sud-est de Paris (voir carte en bas d'article). Le pèlerin d'aujourd'hui s'y interroge sur une histoire incroyable mais vraie qui, justement, a commencé là.   

 

Eglise de Cloyes : une pèlerine, un livre d'or et un Saint Jacques Ph. J F F

Eglise de Cloyes : une pèlerine, un livre d'or et un Saint Jacques Ph. J F F

"C'est encore un bien charmant village que celui de Cloyes, autrefois l'une des petites cités du Vendômois ; un lieu de villégiature enchanteur planté au coeur d'une vallée où la beauté naturelle et la variété du paysage sont encore accentuées par le passage du Loir, une belle rivière dont les caprices rythment la vie calme des paysans de cette parcelle de Beauce.

 

 

Au XIIIème siècle, époque à laquelle va nous entraîner cette histoire, la petite ville de Cloyes était l'un des points de passage obligés pour le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle, par la route dite via turonensis (...) Ils faisaient volontiers halte, sur leur long chemin, en cette petite ville où le Loir, poissonneux à souhait, offrait toutes les ressources naturelles à ceux qui vivaient en perpétuel carême. Tout autour de la belle église de Cloyes sur le Loir, ce n'était toute l'année qu'arrivées et départs de pèlerins, et les habitants de la petite cité, lovée dans sa riante vallée, avaient vite appris à vivre du commerce que leur offrait cette manne de voyageurs perpétuellement renouvelée." *

 

 

L'histoire est moins riante : de tous les orphelins du village, Etienne s'était fait berger. Dehors par tous les temps, les gardiens de troupeaux ont toujours eu un rôle à part dans la société, et une relation charnelle avec les forces de la nature et les puissances cosmiques.

 

 

En 1212, Etienne a moins de 15 ans. Vient à lui un pèlerin isolé qui prétend être le Christ lui-même, et qui lui remet une lettre destinée au roi de France Philippe-Auguste. L'adolescent ne sait pas lire, mais il sait parler. Se croyant investi d'une mission divine, il raconte l'histoire sur la place du village. Doué d'un charisme exceptionnel, il prend vite de l'ascendant sur les adultes qui sont émus, comme sur les enfants qui le suivent.

 

 

Vitrail Etienne  Ph. J F F

Vitrail Etienne Ph. J F F

De harangues en prophéties, de visions en promesses, il use de son don de persuasion et du besoin d'espoir chez les enfants, il les invite à partir avec lui jusqu'en Orient pour libérer la Terre Sainte. Le plus incroyable, c'est que tous ces enfants se mettent en route, et qu'ils constituent une petite armée. En chemin les dévots assurent leur subsistance.

 

 

Après un tour dans le nord de la France, ils arrivent à St Denis, et Etienne remet la lettre à Philippe-Auguste. Qui leur recommande de rentrer chez eux.

 

Gustave Doré : La croisade des enfants

Gustave Doré : La croisade des enfants

Tout au contraire ils "descendent" vers le sud avec pour idée d'embarquer à Marseille et reconquérir les Lieux Saints, vu que les eaux de la Méditerranée s'ouvriraient sur leur passage, comme elles le firent, c'est certain, en Mer Rouge devant Moïse et son peuple... Entre-temps, la troupe a grossi pour atteindre le chiffre estimé à 30 000 gamins !

 

 

Le miracle ne se fait pas, des marins les embarquent. Ou plutôt des passeurs malhonnêtes, voilà qui nous ramène à aujourd'hui, n'est-ce pas ? Les enfants qui ne meurent pas en mer, de faim ou noyés, finiront comme esclaves, vendus en terre étrangère.

 

600 ans plus tard, et 3 ans avant Waterloo, la honte    Ph. J F F

600 ans plus tard, et 3 ans avant Waterloo, la honte Ph. J F F

L'historien Didier Audinot attribue le phénomène à la forte mortalité d'adultes au Moyen-Age, laissant un grand nombre d'enfants livrés à eux-mêmes, à la mystérieuse puissance du charisme et à la présence des pèlerins de Compostelle.

 

 

Le plus étrange dans cette histoire c'est qu'à la même époque, un peu partout en Europe, de telles aventures collectives chez les enfants et les jeunes eurent lieu. Quel est ce phénomène ? S'agirait-il d'une sorte de suicide de masse ?

 

 

*Didier Audinot, Histoires incroyables de l'Histoire de France, Editions Grancher

Cloyes, sur le Chemin de Paris à Compostelle Carte J F F

Cloyes, sur le Chemin de Paris à Compostelle Carte J F F

Partager cet article

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article

commentaires

marie 31/07/2015 16:26

Quel est ce phénomène ? peut-être les élucubrations de religieux oeuvrant pour leurs propres buts c.a.d envoyer les gens "bouter les arabes hors de Palestine" (en restant, eux, à l'abri du Royaume de France). Autrement dit, le genre de légende comme celle du pendu-dépendu ou du corps décapité de St-Jacques arrivant de Palestine en barque...

J F F 17/03/2016 23:49

Merci Jean Paul, pour ce texte qu'on dirait d'un spécialiste. Spécialiste des relation turco - européennes ? ou du Moyen Age ? En tout cas tout cela est fort intéressant...

Jean-Paul 17/03/2016 17:30

Ne confondons pas tout. Primo ceux qui étaient visés par ce qu'on a appelé plus tard les croisades (le terme n'existait pas quand les faits ont eu lieu) n’étaient pas les Arabes mais les Turcs, récemment convertis à l’Islam et de ce fait, peut-être, soucieux de se montrer meilleurs musulmans que leurs prédécesseurs Omeyyades. Ceux-ci, moyennant finances (mais c’était l’usage un peu partout à l’époque) laissaient passer les pèlerins chrétiens en route pour Jérusalem. Leurs remplaçants turcs barrèrent le chemin d’où ces pèlerinages armés que furent les croisades dont on sait comment elles se terminèrent. Remarquons, au passage, que le pèlerinage de Compostelle fut utilisé de la même façon dans ce qu’on a appelé la Reconquista espagnole. J’ajoute que c’est bien mal connaître les structures sociales médiévales que d’imaginer des religieux restant au chaud pendant que le reste du peuple servait de chair à arbalète ou plutôt à arcs (les Turcs étaient passés maîtres dans le maniement de cette arme). La vérité c’est que parmi les croisés les clercs ne manquaient pas. Un seul exemple suffira, celui de Pierre l’Ermite qui conduisit, avant Godefroy de Bouillon, une première et désastreuse expédition.
Quant à l’histoire de Cloyes elle résulte d’une lecture à la fois hâtive et fautive des chroniques médiévales. Il y eut, en effet, entre les principales expéditions en Terre Sainte menées par des nobles, des croisades populaires dont les points de départ sont fort divers, mais qui tiennent souvent, et c’est compréhensible aussi bien de la révolte contre les riches que du désir d’aller « délivrer le tombeau du Christ ». Ceci justifiant cela entraîna au passage de regrettables progroms contre les communautés juives ou des pillages en règle de villes et de châteaux tout ce qu’il y a de plus catholiques. En fait, les « enfants » dont il est question sont les enfants de Dieu et ils peuvent avoir laissés depuis longtemps leur adolescence derrière eux. Il en va de même pour les pastoureaux (autre nom des bergers) qui sont en grosse majorité des pauvres journaliers. Deux croisades populaires ont porté ce nom. L’histoire de la lettre se rapporte à l’une d’entre elles. Mais le mouvement des Pastoureaux, qui s’est prolongé sur presque un siècle, est si manifestement une révolte paysanne qu’il a été écrasé systématiquement par les classes dirigeantes : noblesse, bourgeoisie urbaine et haut clergé lequel loin d’organiser ce genre de mouvement s’en méfiait comme de la peste.
Au passage, on signalera que le Royaume de France aux XIIe et XIIIe siècle était loin d’être un havre de paix et qu’entre les guerres privées ou publiques on pouvait y risquer sa vie tout aussi bien que sur le chemin de Jérusalem.
Pour ce qui est des légendes, ma foi chaque époque a les siennes, la nôtre croit bien que la « main invisible du marché » fera le bonheur de l’humanité.

J F F 01/08/2015 10:35

Sur ce point de vue, la gravure de Gustave Doré te donne raison, l'image du prélat à droite est bien inquiétante... Les adultes en général voyaient-ils dans cette aventure un moyen de se débarrasser d'une tranche de la population un peu encombrante ? Le roi n'aurait-il pas dû intervenir plus fermement ? Et l'église freiner des quatre fers ? Il faut bien admettre que nous regardons cette histoire avec des yeux du XXIème siècle. Nos esprits sont pétris d'interventionnisme, de notion d'état fort en apparence, de méfiance vis-à-vis du sacré... et en même temps il y a totale apathie devant les injustices.

J'ai bien aimé dans ces faits historiques l'inspiration première donnée par un pèlerin de Compostelle. Les prophètes doivent venir d'ailleurs, c'est bien connu ! ... Merci pour ton commentaire, Marie !

Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan