13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 20:45

Batman le retour (suite et fin ?)

 

 

Le monde du Chemin de Compostelle, et des marches au long cours en général, est un univers sans limites.

 

Les histoires, les légendes, les hôpitaux, les monuments, les églises, les reliques, les confréries, l'itinérance, les chemins, les coquillages, la botanique, les oeuvres d'art, l'architecture romane et le style gothique, les vitraux, les bourdons et les calebasses, l'équipement, les rencontres, les écrivains, les cinéastes, le théâtre, la radio, les chants et la musique...

 

 

Jusqu'aux vêtements.

 

Tu es trop jeune pour avoir porté l'hiver cet espèce de manteau sans manches qu'on appelait une pèlerine. Tu n'as pas connu ça : une laine bleu-marine bien épaisse, des fentes sur les côtés pour sortir les mains en cas de besoin et tenir son goûter, ouvrir une porte ou un cartable. C'était au temps où, même en hiver, on portait des culottes courtes.

 

 

Les filles, ce qu'elles portaient ? Pas la moindre idée. A cet âge-là, les filles, elles ne comptaient pas.

 

 

Avec de la neige à la taille, les genoux rouges et les mollets blancs de froid, au foot, ou voltigeant dans les glissades, la pèlerine nous faisait ressembler à de gros pigeons maladroits.

 

 

Le temps a passé, et la pèlerine est tombée dans les oubliettes de la mode. La preuve :

 

 

Compostelle La Pèlerine un Vêtement qui nous Allait

Partager cet article

Repost 0
Published by J F F
commenter cet article

commentaires

Xavier 14/03/2015 18:21

Bonjour,

Je vous communique une information qui peut intéresser les Parisiens et les personnes qui viendront au Salon du Livre 2015. Je dédicacerai mon ouvrage Compostelle 2.0 sur le stand F63 du 20 au 23 mars.
Ce livre raconte mon Chemin, parti le 21 avril 2014 de chez moi (Avrillé, près d'Angers) à Santiago (28 juin) et Fisterra. Je décris en détail la Voie des Plantagenets, magnifique itinéraire méconnu, à travers l'Anjou et les vertes Deux-Sèvres jusqu'à Aulnay-de-Saintonge où l'on rejoint la Voie de Tours. Puis je suis passé par le bac de Blaye, Bordeaux, les Landes, Roncevaux et le Camino Francés.
Je raconte aussi le partage en temps réel du pèlerinage sur mon blog et ma page Facebook. Des centaines de personnes attendaient avec impatience les photos, les vidéos et les textes. J'ai été surpris de l'intérêt porté par toutes ces personnes au Chemin de Compostelle que la plupart ne connaissaient pas. Leurs commentaires furent pour moi un réel encouragement.
J'espère avoir le plaisir de vous rencontrer.
Amitiés
Ultréïa !
Xavier

J F F 15/03/2015 09:44

Bravo pour cette initiative, Xavier !

Je te souhaite un bon succès.

Et merci pour ce commentaire.

emmeffe 14/03/2015 12:48

la cuisinière servait aussi pour avoir de l'eau chaude. D'abord il y avait la "bouilloire", récipient en métal avec bec verseur qui restait en permanence sur le coté de la cuisinière, et il y avait cette sorte de réservoir, partie intégrante de la cuisinière, qui contenait l'equivalent d'un seau d'eau et fournissait de l'eau chaude, par l'intermédiaire d'un robinet installé dans la partie basse.
LOL précision qui donne, pour le coup, l'impression d'être rescapé de la préhistoire : il n'y avait aucun thermostat pour le chauffage ni, a fortiori pour le four.... Nos mères et grands-mere etaient de fameux cordons-bleus quand on y pense

emmeffe 13/03/2015 22:44

les filles elles portaient des jupes (LOL et ne sortaient pas sans un foulard sur les cheveux) avec des chaussettes et des "galoches" autrement dit, des chaussures montantes en un cuir bien épais. Le froid ? on y était habitués. Parce que le froid étaient aussi dans les maisons : quand on se levait le matin seule la cuisine était un peu plus chaude (relativement) si la maman s'était levée assez tôt pour allumer la cuisinière et il y avait du givre sur les vitres. Alors le froid faisait partie de l'environnement "normal" et nous avions des "trucs' pour lutter contre. Notamment, en cas d'onglée, se frapper les épaules pour faire circuler le sang dans les doigts. Et, bien sur, on ne sortait pas à moitié "a poil" comme on le voit maintenant ; le gros pull, le manteau et l'écharpe n'étaient pas seulement "pour faire joli" Plus tard sont venus les bas (pas encore les collants) mais là encore, soit en laine tricotée. soit en nylon bien épais. Il y avait les bas d'hiver et les bas d'été

J F F 13/03/2015 22:57

Merci Emmeffe pour ta contribution. Chambres plus que fraîches, on faisait vite pour s'habiller ! On dit que la cuisinière suffisait à chauffer toute la maison, c'était relatif, sinon on n'aurait pas passé tout son temps dans la cuisine !

Bien entendu la cuisinière servait à cuire les aliments. Comme tu en parles je m'y suis cru !

Impression de faire le dinosaure...

Présentation

  • : chemincompostelle
  • : tout ce que vous voulez savoir sur le chemin de Compostelle en général et la voie de Paris en particulier. Si la réponse n'est pas dans un article, posez des questions, on vous répondra. Bonne lecture !
  • Contact

MODE D'EMPLOI

Renseignements pratiques ci-dessous dans la même colonne.

 

Utilisez le moteur de recherche (Recherche ci-dessous) pour trouver rapidement réponse à vos questions.

 

Cheminez à votre guise d'un article à l'autre. Les premiers articles affichés sont les derniers publiés. Cliquez sur la bannière en haut pour revenir à l'article le plus récent.

 

Si c'est le Récit qui vous intéresse : en bas de chaque article du Récit le lien sur les derniers mots permet, d'un clic, de passer au jour suivant. Pour aller au premier jour du Récit, cliquer ici.

Un petit mot fait plaisir : laissez des commentaires (en bas de chaque article). C'est aussi un moyen d'avoir plus d'infos. 

 

Inscrivez-vous plus bas, même colonne, au suivi du blog-newsletter (gratuit et sans risque) ; vous serez informés automatiquement de la publication de chaque nouvel article.

Recherche

.

Informations pratiques

INFOS PRATIQUES VOIE DE PARIS

CREDENCIAL BIS  

Document obligatoire : 

 

Le crédencial 

PHOTOS A CLASSER encore plus 089 BIS  

Paris - Tours via Chartres :

Carte globale et belles étapes

 

images.jpg  

Trouver un logement pèlerin

Hébergements à Paris et alentours

 

ITINERAIRE EN ILE DE FRANCE 55 km

Tracés à télécharger

chateau-d-ecouen 

staticmap2-EXTRAIT.png

 

Châtenay en France

       -

Sarcelles

 

PHOTOS A CLASSER 2 105 BIS

staticmap2-extrait-sarc-st-denis.png

 

Sarcelles

       -

Saint Denis

 

 PHOTOS A CLASSER 2 093 TER   staticmap2-extrait-st-denis-paris-t-st-jacques.png

 

Saint-Denis

         -

Tour St Jacques à Paris

 

 PHOTOS A CLASSER 008 BIS staticmap2-extrait-de-paris-st-jacques-a-f-de-verrieres.png

 

Tour Saint Jacques

         -

Forêt de Verrières

 

 vie1 SOEURS SCE SITE DE L4ABBAYE staticmap2-extrait-de-f-de-verrieres-a-vauhallan.png

 

Forêt de Verrières

     -

Vauhallan